Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

A bas les collaborateurs !

23 Octobre 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Islamisme

Quand une collectivité humaine A est en conflit avec une communauté B, il arrive très souvent que des membres de A soutiennent B par des discours, par des écrits, ou même par des actes. On dit dans ce cas que ces individus de A sont des collaborateurs de B, ou "collabos", ou "traîtres". Du point de vue de A, ils doivent être dénoncés fermement, pourchassés et mis hors d'état de nuire. Il en va de l'existence même de A.

L'Histoire offre de nombreux exemples de collaboration.

Les hommes politiques d'aujourd'hui, dans quelque collectivité A que ce soit, ont d'abord pour mission suprême de défendre les intérêts de la population A, et en tout premier lieu de protéger la vie et l'intégrité des A, face aux prédateurs externes ou internes. Le rôle d'un dirigeant politique n'est pas d'élaborer des règles éthiques (il y a des philosophes pour cela, du moins dans les pays avancés), ni de dénoncer les collaborateurs du passé (il y a des historiens pour ça). Le rôle d'un dirigeant politique, que ce soit au Canada, en France, en Wallonie, en Irlande, en Grèce (et il y a bien d'autres pays civilisés où hélas le fanatisme religieux est présent...), est de dénoncer, de pourchasser et de mettre hors d'état de nuire les collaborateurs de l'islamisme, qui concernent le présent et le futur. Toute faiblesse envers les terroristes et candidats-terroristes renforce le terrorisme. Il n'est pas de saison de dénoncer les collabos du temps des guerres napoléoniennes ou d'autres conflits passés. Il y a les menaces présentes et grandissantes de l'islamisme, et de ses milliers de collaborateurs dans les pays qui préfèrent la liberté de penser à la théocratie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Daniel Pisters 23/10/2014 13:33

Je suis bien d'accord qu'il s'agit d'être ferme envers les collaborateurs de l'Islam. En revanche, les ceux qui ont collaborés avec les les Allemands par leurs écrits ou en s'engageant à leurs côtés dans le conflit (ce qui nécessite, comme en fit preuve Léon Degrelle, un certain courage guerrier) peuvent avoir des raisons qui méritent d'être prises en considération et certainement mieux que ce cri de raliemenent tribal que vous venez de pousser.