Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

La poesie belge : toujours grande et belle

14 Novembre 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Poésie

J'ai consacré plusieurs livres à la Belgique, dont deux qui abordent la culture belge, c'est-à-dire la haute pensée philosophique, les "sciences humaines", les arts et la littérature.

A quoi pensent les Belges ? (Jourdan, Bruxelles, 2010),

Les plus grands Belges (La Boîte à Pandore, Paris, 2014).

J'ai voulu montrer, analyser et célébrer, dans ces ouvrages, la grandeur, la profondeur, la délicate sensibilité et l'extrême originalité (et diversité) de la "pensée belge", c'est-à-dire de la production intellectuelle (surtout textuelle, je me suis moins penché sur les producteurs de musiques et sur les plasticiens) des Flamands, des Limbourgeois, des Bruxellois, des Picards belges, des Wallons et des immigrés ayant choisi d'écrire en néerlandais ou en français. La productivité verbale du petit pays qu'est la Belgique (à peine 11 millions d'habitants, et une existence politique qui ne remonte qu'à 1830) est époustouflante, et je n'ai pu évoquer dans mes livres qu'une petite partie des auteurs philosophes, sociologues, philologues, historiens, archéologues, psychologues, politologues, dramaturges, romanciers et poètes. Ceux-ci méritent tout particulièrement notre attention, car ils ont beaucoup rimé (naguère) et beaucoup écrit (libérés des contraintes de la versification) aujourd'hui, faisant ressortir des mots mis ensemble des saveurs incomparables et, comment dire, une approche hallucinante de l'infini (et peut-être même de l'absolu).

Je me suis tout particulièrement intéressé aux somptueux trésors de la poésie belge, car quand on ne peut pas tout prendre, il faut s'efforcer de prendre le plus précieux. C'est ainsi que, pendant de longues journées, j'ai lu à la Bibliothèque Royale de Bruxelles, des biographies de poètes belges (surtout de langue française), ainsi que des recueils de leurs poèmes. J'ai aussi dépouillé de nombreuses revues littéraires comme La Jeune Belgique, Le Thyrse, Marginales, Le Spantole, etc. J'ai ramené de ce séjour studieux et ébloui des fiches biographiques (1131 poètes belges morts ou vivants) et des notes concernant 4921 textes (poèmes dans une revue, recueils ou ouvrages critiques).

Je n'ai évidemment pas pu, dans mes deux livres, citer 1131 poètes, et j'ai dû me concentrer sur l'évocation (suprême injustice !) de quelques-uns, sans l'illusion de pouvoir être objectif. Car dans mes travaux consacrés à la science et à la philosophie, il me fut assez facile de séparer les penseurs majeurs (Einstein, Newton, Spinoza, Husserl...) des auteurs moins créatifs, mais comment dire que le poète belge A* est supérieur au poète belge B* ? Et, surtout, comment départager les contemporains ? Ce serait d'ailleurs ramener la poésie à une technique, c'est-à-dire à une recherche d'efficacité. Car comment mesurer l'efficacité d'un poème belge, en français ou en néerlandais ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article