Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Mathematique et poesie

16 Novembre 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Mathématiques, #Poésie

Bachelard écrivit quelque part (je pense que c'est dans "La psychanalyse du feu") que "les axes de la science et de la poésie sont inverses". Ce n'est en réalité qu'un lieu commun, car les potaches les plus balourds savent déjà distinguer, dans les cours de récréation des collèges, les "matheux" et les "lettreux". Mais cette évidence mérite une réflexion, d'autant plus qu'elle correspond à une constatation remontant à l'Antiquité (Platon écrivant sur la porte de son Académie : "nul n'entre ici s'il n'est géomètre"), tout récemment brillamment confirmée par les techniques les plus avancées de la neurologie cognitiviste.

Cette opposition entre intellectualité et émotivité, entre travail et loisir, entre logos et mythos, correspond à la coupure épistémologique qui permet de distinguer comme les deux éléments d'une opposition radicale - une scission dans la conscience -, dans l'ensemble des productions intellectuelles de l'Humanité, la STI (science-technique-industrie) et la non-STI, ou Culture (art, littérature, idéologies).

En langage ordinaire : la STI correspond à l'être (au donné que la conscience rencontre) et la Culture correspond au vouloir-être, à l'espoir (l'élan que subit l'être humain pour transformer fantasmatiquement l'être donné en un être désiré). C'est la dialectique des réalités qui sont et des valeurs que l'on voudrait qui soient.

Il est facile de découvrir (notamment par l'étude de l'histoire de la science) que le centre actif de la STI est le mathématique (objet des mathématiques), prolongation systématisée des déterminations de la logique (construite historiquement par Aristote et ses prédécesseurs comme Parménide), qui est un ensemble de règles de cohérence et d'adéquation de l'exprimé par le langage (concrétisation intersubjective de l'idéation) et du donné de l'observation. C'est parce que la logique vient de l'empirie que la logique est adaptée à l'empirique. L'observation naïve (avant toute démarche théorisante) fournit des modèles de raisonnement qui par la répétition et l'analyse s'inscrivent dans les "facultés mentales" comme "lois de la pensée", magistralement énoncées par Aristote et confirmées par les Modernes (Frege, Russel, Gödel, etc.). C'est parce que le logos est une abstraction de la physis que le logos parvient de manière si parfaite à décrire à l'avance (prédictibilité) le monde phénoménal. D'où l'efficacité époustouflante des équations de Newton (aérospatial), d'Einstein (nucléaire), de Schrödinger (chimie fine et biologie moléculaire).

Il est aussi facile d'apercevoir que le centre actif, l'élément commun à toutes les manifestations de la Culture est le poétique, c'est-à-dire ce quelque chose, irréductible peut-être au mathématique (voir "nombre d'or" et autres spéculations esthétiques de ce genre), capable d'émouvoir, et qui est commun à des expériences aussi variées qu'un quatuor de Beethoven, une toile de Delacroix, un sonnet de Ronsard... Le poétique d'un poème, c'est "ce qui reste quand on a oublié" la versification, la rime et la raison, et qui est l'impression, profondément ressentie, d'être emporté là où "tout n'est qu'ordre et beauté". Le poétique est le coeur palpitant et indicible de l'esthétique.

Mathématique et poésie ne s'opposent peut-être pas (les parallèles se rejoignent à l'infini) quand, avec Heidegger, la Haute Pensée, la plus profonde et la plus exigeante, en vient à situer l'Être dans le Temps, c'est-à-dire à mettre l'humain face à son avenir. Car ni les équations de la physique ni les poèmes de Rilke ou de Hölderlin et des autres ne peuvent répondre à la vraie question, non pas "qui suis-je ?", mais que vais-je devenir ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Moury 16/11/2014 10:56

Moi,j'étais un "matheux" dans la cour de récréation.Effectivement Jean,personne ne peut dire ce qu'il va devenir,même les voyants (auquel je ne crois pas du tout) ne peuvent dire ce que l'on va devenir.la voyance n'étant pour moi que de la suggestion qui marche plus ou moins selon les individus.Toutefois,on peut préparer son avenir ,par les études ,le travail,en arrêtant des addictions négatives,en faisant des choses positives,etc...