Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Islamophobie ou anti-islamisme ?

25 Février 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Religion

Pour examiner sérieusement la délicate question de la coexistence entre communautés différentes (le "vivre ensemble" en français postmoderne), il convient de se placer sous la lumière des faits anthropologiques, historiques et géographiques, et non sous l'éclairage fallacieux et déformant des fantasmes et des idéologies. Le fait majeur, qui détermine tous les autres, est la mondialisation et l'explosion démographique : il y a 7,5 milliards d'hommes qui veulent vivre en même temps, et parfois au même endroit. Un autre fait tout aussi indiscutable c'est que, depuis que l'on possède des documents écrits qui nous racontent l'Histoire, c'est-à-dire depuis cinq mille ans au moins, dès que deux peuplades se rencontrent elles entrent en conflit, et le premier texte suivi de l'Humanité, qui est l' Epopée de Gilgamesh (en sumérien), expose d'histoire d'un roi qui a dû construire un mur autour de son royaume pour le protéger des attaques étrangères. La guerre est loin d'être une invention récente.

Puis, il faut poursuivre la recherche, et l'on apprendra, par exemple, qu'il y a 2,5 milliards de musulmans et 14 millions de juifs, soit un rapport de 179 à 1. Cette situation évoluera en fonction des natalités respectives de ces deux peuples.

Ensuite, on examinera sans préjugés l'Actualité, et l'on comptera avec soin le nombre d'attentats terroristes et leurs victimes commis au nom du bouddhisme, du shintoïsme, de l'hindouisme, de l'islam, des témoins de Jéhovah, du catholicisme, de la scientologie, de l'animisme congolais, de l'astrologie, de l'évangélisme et des autres croyances.

Enfin, on étudiera avec rigueur le contenu dogmatique de chaque religion, et l'on constatera que certaines conduisent plus que d'autres au prosélytisme violent. Dans certaines religions il faut faire l' effort de convertir les infidèles, éventuellement sous la menace de tortures et d'exécution.

Pour ma part, et jusqu'à plus ample informé, je rejette l'islamophobie, mais je suis partisan d'un anti-islamisme déterminé et sans failles. La sémantique a son importance pour éviter les amalgames entre "musulmans" et "se revendiquant de l'islam". Je respecte toutes les croyances, pourvu qu'elles n'aillent pas jusqu'au fanatisme.

Et je terminerai en latin : Timeo hominem unius libri, c'est-à-dire "j'ai peur de l'homme d'un seul livre".

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Hippo35 01/03/2015 12:07

Vous dites "La sémantique a son importance", je suis d'accord. Mais alors pourquoi rejetez-vous l'islamophobie qui jusqu'à preuve du contraire signifie "peur de l'islam" ? Contrairement à l'homophobie dont le sens a dérivé l'islamophobie n'est pas un délit, mais jusqu'à quand ? Le délit de blasphème n'est pas loin.

Jean C. Baudet 01/03/2015 12:28

Comme il est difficile d'être univoque ! Quand j'écris "je rejette l'islamophobie", je veux dire que je ne suis pas islamophobe, dans la mesure où l'on peut distinguer islam et islamisme. Disons que je suis fanaticophobe, je crains tous les fanatiques et je redoute tous les fanatismes. Le fond du problème est donc la distinction. Je ne suis pas sûr qu'elle soit pertinente, mais je l'espère. L'étude des origines de l'islam est préoccupante. Cette religion et née dans la haine de l'idolâtrie et dans la violence (massacre de juifs refusant de se convertir...). On ne peut pas dire la même chose, par exemple, du bouddhisme ou du christianisme (qu'il s'agisse de la version de Jésus ou de la version de Paul).