Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Hannah Arendt : le travail et l'oeuvre

25 Mars 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

Hier après-midi à la Bibliothèque Royale à Bruxelles. Je suspends mes lectures pour boire une tasse de café au lait (sans sucre) en compagnie de Liza Leyla, poète exquise, habituée de la "Royale". Elle me parle de sa démarche artistique, et nous évoquons la mort récente du poète Jean-Luc Wauthier, libéré des souffrances et des humiliations de la vie terrestre par un arrêt cardiaque nocturne. Je connaissais Jean-Luc, que je rencontrais aux séances du Conseil d'administration de l'Association des Ecrivains belges. Il avait cette qualité, rare et admirable, de pouvoir distinguer sans hésiter les grands poètes et les poètes médiocres.

Je relis, de Hannah Arendt, Condition de l'homme moderne, essai dans lequel l'ancienne maîtresse de Heidegger développe la subtile et érudite distinction entre le travail et l'oeuvre. Pour son analyse de l'activité humaine, Arendt remonte aux Grecs et aux Romains, nous expliquant que l'Antiquité classique distinguait nettement la vita activa et la vita contemplativa, ce qui correspond à l'opposition que notaient les Grecs entre la praxis et la theoria. Elle nous explique également que le christianisme célébrait la vie contemplative, "conférant une sanction religieuse à l'abaissement de la vita activa ravalée à une position secondaire". Elle nous explique aussi que Marx et Nietzsche - chacun à leur manière - renverseront cette hiérarchie, Marx allant jusqu'à voir l'homme comme créé par le travail (et non par Dieu).

Pour Arendt, il y a deux humanités possibles au point de vue de l'activité, l' homo laborans, qui effectue un travail, et l' homo faber, qui accomplit une oeuvre ! Et le travail est sans intérêt quand l'oeuvre est l'objet de toutes les célébrations ! Il y a dans cette franche opposition la conséquence de l'idéalisme obstiné que l'on rencontre chez les penseurs de gauche (Arendt se réfère explicitement à Kant) : le travail (sans valeur) ne sert qu'à alimenter le corps, quand l'oeuvre est une réalisation (vénérable, méritant prosternations et encensements) de l'esprit !

Et je me demande si mon activité d'écrivain est un travail, et si mon labeur de philosophe est une oeuvre, ou vice versa...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 27/03/2015 13:04

Je me demande s'il ne faut pas rechercher des pistes de nouvelles philosophies (révolutionnaires ?) chez des gens (comme Ray Kurzweil) qui tentent (réussiront prochainement?) des modifications électroniques dans le cerveau (donc les pensées).
Agir matériellement (technoscience) pour élargir le champ des possibilités neuronales humaines ?
Un nouvel homme est peut-être en train de naître en dépit des craintes de toutes sortes ?