Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

La philosophie de Jean Baudet

2 Mai 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

La philosophie de Jean Baudet

Le système du philosophe Jean Baudet se trouve exposé dans les livres et articles de l'écrivain Jean C. Baudet. Très classiquement, il est formé d'une épistémologie, d'une ontologie et d'une éthique.

L'épistémologie de Baudet, ou éditologie, est basée sur l'histoire critique des systèmes de pensée dans le prolongement des travaux notamment de Sarton, de Bachelard, de Popper, de Foucault. Elle reconnaît deux moyens d'acquisition de savoirs, l'observation et le raisonnement, ce qui disqualifie les religions et les idéologies (basées sur la tradition et la prétendue intuition). La philosophie et la science tirent leur efficience de la combinaison de l'observation (empirisme) et du raisonnement (rationalisme), ce qui en même temps les limite et conduit à un scepticisme relatif. L'instrumentation sépare la science de la philosophie, conduisant à un néo-scientisme reconnaissant le primat épistémologique de la technique. Un des résultats de l'éditologie est de devoir admettre la coupure entre la STI (science-technique-industrie) et la non-STI, autrement appelée Culture.

Cette épistémologie empirico-rationaliste ne peut mener qu'au mysticisme ou au matérialisme. L'examen historique des sources de la pensée conduit au matérialisme et donc à l'athéisme.

Le matérialisme implique l'inexistence de valeurs et par exemple nie toute dignité particulière de l'homme par rapport aux autres animaux. L'éthique de Baudet est donc anti-humaniste, nihiliste et cynique. Cela n'élimine cependant pas la nécessité de règles morales (et donc politiques). Car il faut bien vivre, et l'homme étant un animal social, il doit se fixer des règles de comportement lui assurant la vie la plus heureuse possible. L'éthique devient ainsi, étant donné le primat de la technique déjà cité, une technique appliquée qui ne peut trouver ses principes que dans l'humble acceptation des réalités dévoilées par la technique et par la technologie, qui est la technique transfigurée par la science. Le but de l'existence humaine - en attendant les souffrances de la fin de vie - pourrait bien être l'Art, c'est-à-dire le divertissement, qui est la réconciliation de l'intelligence et du sentiment.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Rolande Quivron 03/05/2015 09:21

Art divertissement ou besoin viscéral d' exprimer les sentiments violents qui peuvent vous transférer au-delà de vous-même?
La souffrance extrême peut-elle être considérée comme un "divertissement" ? Qui, selon vous, serait la réconciliation de l'intelligence et du sentiment ?
Merci pour une mise en clarté éventuelle concernant ces questionnements.

.

Yves Lanthier 02/05/2015 13:42

Ce qui ne contredit pas ce que vous dites de l'«outil» (devenu graduellement le ciseau, l'archet, le pinceau, le stylo, le plancher (ou l'espace?) dans le cas du danseur... puis le clavier, la souris...).