Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Sur les migrants

26 Septembre 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Religion

Il est désolant de constater à quel point les politiciens et les grands intellectuels sont aveuglés par l’émotion et la compassion dans leurs analyses prospectives des récents phénomènes migratoires. On ne réfléchit pas à l’impact possible sur l’Humanité et sur la Civilisation des migrations massives d’aujourd’hui et de demain vers l’Europe et l’Amérique du Nord avec des larmes dans les yeux parce que le cadavre d’un enfant s’est échoué sur une côte de Turquie, mais en regardant, sans crainte et sans haine, les statistiques et les données scientifiques de la démographie et de la géographie. Combien d’enfants sont morts, d’ailleurs, le même jour que le noyé de Turquie, sans que cela dérange les médias ? Car les statistiques sont là, depuis des décennies, et « donnent à penser », malgré les imbéciles qui prétendent qu’on « fait dire n’importe quoi aux données statistiques ». Vous trouvez que c’est n’importe quoi qu’il y a dans le monde, entre autres, 500 millions d’Européens et 1,5 milliard de musulmans ? C’est la compassion qui fait dire n’importe quoi ! Par exemple que c’est un devoir d’accueillir généreusement des millions de migrants. Mais qui impose ce « devoir » ? Ou que les Français du Sud ont accueilli les Français du Nord qui fuyaient l’armée allemande en 1940 (un intellectuel digne de ce nom peut-il comparer sérieusement l’accueil de Français par des Français et l’accueil par les Français de personnes pratiquant des langues diverses et des religions archaïques ?). Ou que l’arrivée massive de musulmans ne parlant que l’arabe est « une chance pour l’Europe », car ces malheureux vont créer des entreprises, donner de l’emploi aux Européens frappés par le chômage (depuis 1974), et apporter le trésor culturel de leurs rites et de leurs mythes. La droite est bête, et veut fermer des frontières impossibles. La gauche est sotte, et veut accueillir le plus de migrants possible.

Gouverner, c’est prévoir, et les politiciens et les grands intellectuels doivent analyser la situation à partir des données objectives, en imaginant des scénarios vraisemblables. Tout dépend, semble-t-il, en dehors de l’évolution du climat qui pourrait bien balayer les populations quelles que soient leurs convictions religieuses (le chrétien résiste-t-il mieux à la chaleur et aux inondations et tornades qu’un hindou ou qu’un bouddhiste ?), tout dépendra de l’évolution de l’OEI. L’islamisme va-t-il continuer à gagner du terrain, sur le plan militaire et dans les esprits ? Va-t-il « déstabiliser » (euphémisme politiquement correct) l’Occident et les ténèbres vont-elles engourdir le monde dans un Second Moyen Âge ? Ou l’islamisme finira-t-il par être vaincu, et l’islam purgé de ses démons deviendra-t-il une religion moderne, digne et respectable ? Après de tragiques convulsions, l’Humanité connaîtra-t-elle le Grand Bonheur Universel avec le « vivre ensemble » des croyants et des mécréants de toutes sortes ? Peut-on chercher la réponse dans les comparaisons historiques ? Le fascisme italien, le nazisme allemand, le stalinisme soviétique ont été vaincus. Mais à quel prix ? Le nazisme, par exemple, avait comme base démographique, source d’activistes et de combattants, les peuples germanophones. Quelle est la base démographique de l’islamisme ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article