Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

La philosophie et les sciences humaines

6 Octobre 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

Il ne faut pas confondre la philosophie et les sciences humaines. Le philosophe, d’une part, le psychologue, le linguiste, le sociologue, d’autre part, ne travaillent pas dans le même champ. Les sciences humaines se définissent par leur méthode (la méthode « scientifique ») et par leur objet : l’existence humaine terrestre, ce que l’on appelle aussi la « condition humaine ». Les sciences humaines donnent des limites à leurs recherches, se bornant à l’observable : les maladies mentales, les croyances religieuses, les productions textuelles, les organisations politiques, les échanges économiques, etc. Par contre, la philosophie n’a pas de méthode arrêtée – elle est en perpétuelle quête de moyens de connaissance – et son objet est l’existence humaine (le Dasein de Heidegger) sans limite d’horizon. Pour reprendre le vocabulaire heideggérien, les sciences psychosociales étudient les hommes en tant qu’étants, la philosophie étudie l’être des hommes. La dialectique de Hegel, la psychanalyse de Freud, la phénoménologie de Husserl, l’analytique existentiale de Heidegger, l’ontologie phénoménologique de Sartre, l’herméneutique transcendantale de Gadamer, la déconstruction et la grammatologie de Derrida (mais il ne s’agit peut-être que de philologie et de critique littéraire), l’archéologie des systèmes de pensée de Foucault (et l’éditologie qui s’y rattache par certains aspects), la prospection du plan d’immanence de Deleuze, sont autant de tentatives récentes pour construire de nouveaux chemins vers l’Être inaccessible par la méthode expérimentale (observation et réflexion). Chemins qui jusqu’à présent, selon un titre de Heidegger, n’ont « mené nulle part ». Car malgré deux siècles depuis la dissection dialectique de l’Esprit (Geist) par Hegel et ses émules, malgré un siècle de travaux exténuants pour arriver à dévoiler l’Être (Sein) par Heidegger et ses disciples, nous ne savons toujours pas si l’homme est autre chose qu’une « passion inutile » (Sartre), et si les hommes connaîtront une vie – délimitée ou éternelle – après leur mort.

Une vidéo de l'auteur à la librairie Filigranes, à Bruxelles :

https://www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article