Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Testament philosophique 6 (sur Israel)

17 Octobre 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie, #Politique

Si je devais me définir, je choisirais une formule très simple, et je dirais que je suis un philosophe « de la simplicité ». J’espère ne pas m’illusionner en pensant que mon expérience intellectuelle me préserve du simplisme (ce n’est évidemment pas la même chose), mais après avoir longuement étudié les grands philosophes (ceux que la tradition universitaire appelle « grands »), je me méfie des sophistications réflexives, et je rejette résolument les textes abstrus, aussi impressionnants soient-ils par leur virtuosité verbale : « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ». La phénoménologie, fût-elle transcendantale, ou l’herméneutique, serait-elle même existentielle (et même existentiale), malgré des centaines de livres et de commentaires sur ces livres, ne nous apprend finalement rien d’inébranlable sur le réel et la condition humaine. Les phénoménologues (émules de Husserl) et les herméneutistes (successeurs de Gadamer) ne savent toujours pas si les hommes ont une âme, et si elle est immortelle.

Ainsi, mon épistémologie est-elle d’une simplicité éblouissante ! Je pense en effet que, de tous les discours qui prétendent nous apporter des vérités (poèmes, anathèmes, théorèmes, mythes, « projets de société »…), seuls les discours de la science (physique, biologie, psychologie) nous offrent des propositions vérifiables. C’est aussi simple que cela : une « connaissance » est soit scientifique, et donc vérifiable, soit religieuse, philosophique, idéologique, et invérifiable. Et la vérification des données scientifiques présente un caractère grandiose et spectaculaire qu’il faut être le dernier des sots pour récuser, c’est la technologie. Les équations de Maxwell (physique) sont vérifiées tous les jours par les trains électriques, même s’ils sont en retard, et le plus ordinaire des sectateurs de Mahomet vérifie les lois de la chimie en manipulant des explosifs.

Epistémologie simple, mais pas simpliste. Si je pense que la science est la seule construction de l’Humanité s’approchant de la vérité et si donc je rejette comme douteuses les affirmations des poètes, des prêtres, des législateurs, et même des philosophes, je ne prétends pas que la science soit capable de répondre à toutes les questions. La science « sait » que les protons et les électrons existent, mais elle reste muette quant à l’existence des âmes et des dieux.

La simplicité consiste (et c’est loin d’être simple !) à rechercher, dans un Réel d’une complexité inouïe, les déterminants les plus décisifs, qui constituent le schéma explicatif du phénomène étudié, en séparant l’essentiel de l’accessoire.

Voici par exemple une question géopolitique dont les experts (historiens et politologues) se délectent à détailler les inextricables tenants et aboutissants : le conflit israélo-arabe, et l’antisémitisme qui l’accompagne. Les analyses se contredisent et se superposent, dépensent des trésors de rhétorique pour masquer le mieux possible une position sentimentale pour ou contre les juifs. Les uns évoquent 1948, les autres remontent aux massacres de juifs perpétrés par la secte de Mahomet, au VIIème siècle, et l’on va même jusqu’à l’époque du temple du roi Salomon.

Un peu de réflexion, sans devoir faire appel aux délices de l’érudition, montre une situation simple, dominée par trois données scientifiques aisément vérifiables. 1° géographique : le territoire d’Israël est encerclé de pays arabo-musulmans hostiles, situation dangereuse en cas de conflit armé ; 2° démographique : l’Humanité comporte 1,5 milliard de musulmans et 14 millions de juifs ; 3° historique : de nombreux dirigeants de haut rang de pays musulmans, depuis des décennies, dans des discours officiels largement diffusés, affirment sans ambiguïté leur projet de « détruire Israël et tuer tous les juifs ».

A suivre…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article