Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Philosophie et poesie

9 Novembre 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie, #Poésie

Philosophie et poesie

Hier après-midi, je me suis entretenu en public avec Liza Leyla, poète, sur le thème "Philosophie et poésie", au restaurant Syrtaki à Ixelles (Bruxelles). L'interview a surtout été basé sur les idées développées dans mon livre Une philosophie de la poésie (L'Harmattan, Paris).

Dans cet ouvrage j'analyse la prétention cognitive d'une certaine poésie postmoderne. En effet, depuis Baudelaire et surtout depuis Mallarmé, d'importantes oeuvres poétiques se présentent comme des "recherches" du "sens de la vie", voire même comme des tentatives de dire l'indicible, de percer les mystères de l'existence, de dévoiler le sur-réel plus véridique encore que le réel, bref de révéler la Vérité Ultime et Sublime, inaccessible aux intelligences prosaïques. Par exemple, Baudelaire n'a-t-il pas soutenu que le Poète, "prince des nuées", est seul capable de percevoir comment "les parfums, les couleurs et les sons se répondent" ?

A côté de la science et des religions, la poésie serait ainsi une troisième voie de connaissance, menant l'homme éclairé par les mystérieuses vibrations des voyelles colorées aux savoirs authentiques de l'être et du destin ? C'est à l'épistémologie qu'il appartient de répondre, et il faut déterminer avec rigueur comment se constituent les savoirs, ce qui implique de cerner au plus près les concepts de "savoir", de "vérité", de "religion", de "science". L'Histoire nous paraît éclairante, quand elle nous montre que c'est après l'invention du langage (aux temps préhistoriques) qu'apparaissent les poèmes et les mythes. Ce n'est que bien après cette origine des inquiétudes verbalisées, après que les pouvoirs politiques aient organisé les religions comme soutiens de leur domination, que la philosophie va apparaître et qu'elle donnera naissance à la science, après une gestation qui dura de nombreux siècles.

Alors, la poésie est-elle un moyen admirable et transcendant d'atteindre les vérités, cachées aux esprits grossiers, du monde et de ce que Nietzsche appelait l'arrière-monde ? Ou n'est-elle qu'une piteuse illusion, qu'une pathétique espérance d'accéder à des "vérités" consolantes des révélations décourageantes de la science, qu'une dérisoire mystification ? Trois découvertes scientifiques ont ébranlé la conscience humaniste : Marx (les actions humaines basées sur l'exploitation de l'homme par l'homme), Darwin (l'homme est un animal comme les autres), Freud (le comportement humain dominé par les pulsions sexuelles). Ne supportant pas cette assimilation de l'homme à l'animal, des poètes ont réagi par l'imaginaire et le recours au prestige des Anciens Temps.

J'admire sans réserves la valeur esthétique de la poésie. Je suis moins certain de sa valeur épistémique.

Une vidéo de l'auteur à la librairie Filigranes, à Bruxelles :

https://www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 09/11/2015 18:45

Mr Baudet, je me joins aux autres blogueurs pour vous remercier et vous encourager.
Je me suis servi et je me sers de vous (excusez-moi!), de votre remarquable travail pour trouver ma propre voie.