Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Sur mes ennemis

12 Novembre 2015 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

Je pense, donc je suis entouré d'ennemis. Car la pensée (l'épistèmè) s'attaque à l'opinion (la doxa), et l'attachement à l'opinion engendre le fanatisme et la violence, au moins verbale. Moins elle est fondée, plus l'opinion est fanatique, le sentiment venant au secours de l'intelligence défaillante. Etant anti-religieux, parce que ma recherche m'a conduit à voir dans les religions des mystifications, des superstitions confortées par le pouvoir politique, j'ai plusieurs milliards d'ennemis, et pas seulement deux milliards de chrétiens et plus d'un milliard de musulmans. Etant anti-humaniste, parce que ma réflexion n'a trouvé aucune raison de sacraliser l'espèce de primates Homo sapiens, et que je considère que l'homme est une bête comme les autres - ce qui est bien prouvé par la bêtise de tant d'humains -, je suis honni par les humanistes, surtout par ceux de l'espèce "droits-de-l'hommiste". Etant anti-social, et donc anti-socialiste, car je ne trouve ni grandeur ni noblesse dans les foules qui hurlent, hordes animales qui ne sont que des troupeaux de mammifères, ne trouvant un peu d'honneur que chez quelques trop rares individus, je suis détesté par les hommes de gauche, par les maîtres-penseurs de la générosité fade, docilement suivis par les troupes endoctrinées de la compassion et de l'égalitarisme.

J'ai pour ennemis les prophètes, les prêtres, les pasteurs, les imams et les bonzes, et aussi la prêtraille laïque imbibée de marxisme, de freudisme littéraire, de messianisme et de pensée unidirectionnelle. J'ai pour ennemis les idéalistes de toutes les sortes - formant une véritable hydre à cent têtes - et je me rallie, partiellement du moins, à la logique désespérante d'Aristote, au matérialisme sans illusion de La Mettrie, de Marx (jeune), et même de Comte-Sponville, quand du moins il ne sombre pas, comme tant d'autres, dans les rêveries humanistes et dans le moralisme.

Je n'ai d'admiration que pour la recherche obstinée de l'Être (du Réel, pas des fantômes), et pour ces grands hommes, trop peu nombreux, qui cherchent dans la Science, qui construisent dans la Technique et qui produisent dans l'Industrie. Grands hommes détestés, vilipendés, persécutés par mes ennemis. Car mes ennemis n'aiment pas la réussite et tous ceux qui dépassent. Ils ont la haine de l'excellence, de ce qui aurait pu être l'honneur de l'Humanité.

Une vidéo de l'auteur à la librairie Filigranes, Bruxelles :

https://www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article