Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Materialisme, idealismes, scepticisme

18 Avril 2016 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie, #Scepticisme

Materialisme, idealismes, scepticisme

La Terre est entourée d’une écorce en trois parties : lithosphère (les roches formées surtout de silicium, d’aluminium et d’oxygène), hydrosphère et atmosphère. Cette écorce est peuplée d’une phytosphère (les végétaux) et d’une zoosphère (les animaux). De celle-ci a émergé au cours du temps une anthroposphère, par orthogenèse du système cérébro-spinal de certains singes, qui est l’ensemble des hominiens (les diverses espèces d’australopithèques et du genre Homo). Après l’invention du langage, l’anthroposphère a généré une noosphère (ensemble des idées produites par les systèmes cérébro-spinaux), qui à son tour à généré une logosphère (ensemble des mots correspondant aux idées). Enfin, s’est développée une technosphère, qui est l’ensemble des outils, des machines et des systèmes techniques produits par l’Humanité.

Ce schéma correspond à la description scientifique du monde (géologie et biologie), acceptée par la philosophie matérialiste. L’homme est un animal distingué par le développement de son système nerveux central, dont le développement intellectuel résulte d’un mouvement dialectique entre le corps et la pensée (issue du corps) qui produit la Technique – les mots étant les outils de la pensée. « Au commencement était le Singe », et pas « au commencement était le verbe ». Les innombrables idéalismes (religions, platonisme, cartésianisme, hégélianisme, marxisme, socialisme, existentialisme, etc.) récusent vigoureusement ce schéma, ne pouvant admettre que l’homme n’est qu’un corps, et attachant une « valeur » particulière à l’intelligence (noos) et à la parole (logos).

Remarquons que le marxisme (comme la plupart des humanismes) est un idéalisme, malgré sa qualification de « matérialisme dialectique ».

Le scepticisme – seule position philosophique vraiment rigoureuse – pose que le choix entre matérialisme et idéalisme est apodictiquement indécidable. Tout homme – descendant du singe, ou créature d’un dieu, ou concrétisation d’une Idée, ou étant jeté inexorablement dans le monde à la recherche de l’Être – est seul dans sa nuit, être-pour-ignorer.

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article