Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Jean-Pol Hecq et la philosophie

9 Juin 2016 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

Jean-Pol Hecq et la philosophie

Hier après-midi, je m’entretenais avec Jean-Pol Hecq, journaliste, à la RTBF (radio belge), à propos de la parution de mon dernier livre Les plus grandes dates de la philosophie (La Boîte à Pandore), dans un studio d’enregistrement en vue d’une prochaine émission radiophonique dans la série « Et dieu dans tout ça ! ». Accompagné par un ingénieur du son et tout un matériel high tech de radiocommunication : la technologie au service de la diffusion des idées de la pensée libre…

Mon livre est une histoire explicative de la philosophie, c’est-à-dire que je me suis efforcé de comprendre comment les idées sur le monde et sur la destinée humaine, délivrées des traditions poético-religieuses, sont apparues et se sont enrichies au cours du temps, notamment en reconstituant la filiation des idées de Thalès à Platon, d’Epicure à Cicéron, de Descartes à Spinoza, et ainsi de suite.

Jean-Pol Hecq a posé les bonnes questions. La philosophie progresse-t-elle ? Existe-t-il une pensée authentiquement philosophique en dehors de la succession des doctrines allant de Thalès à Heidegger, qu’il faut bien qualifier d’ « occidentale » ? Quelle est la différence entre la pensée scientifique et la philosophie ? Quelle est la relation entre la science et la technique ? Et finalement – question que l’animateur de « Et dieu dans tout ça ? » ne pouvait pas éviter –, quelle est la différence entre les religions et la philosophie ?

Je ne suis pas sûr d’avoir apporté les bonnes réponses, mais j’ai essayé. Et j’ai mesuré, une fois de plus, l’énorme difficulté d’exprimer en quelques phrases univoques, claires et distinctes, le résultat de lectures et de méditations faites pendant des années. Rien que le mot « philosophie » est pris dans des sens divers et parfois contradictoires par le public.

Une remarque de mon intervieweur m’a spécialement fait plaisir : il m’a dit qu’il trouvait que mon livre serait utile aux enseignants belges chargés de donner un « cours de rien ». Allusion à une bizarrerie (il y en a bien d’autres) de l’intelligence belge : on appelle « cours de rien », chez les Belges, un enseignement censé comparer en toute sérénité les différentes positions religieuses existant dans l’Humanité. Si je peux contribuer à apaiser les tensions entre croyants divers pour conduire au « vivre ensemble » à Molenbeek et ailleurs, pourquoi pas ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Ivette Bauthière 10/06/2016 09:00

Le cours de rien ne traitera pas seulement des différentes religions.Il sera une introduction à la connaissance de tous les modes de pensée,laïc,religieux.Enfin c'est ce que je crois avoir compris et j'espère........