Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Qui je fus (autobiographie)

19 Juin 2016 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Poésie

Il est bien vrai (du moins c'est ce que je trouve dans ma mémoire, qui pourrait bien être mensongère) que je fus, successivement ou simultanément, professeur de mathématiques, professeur de philosophie, botaniste-prospecteur (au Burundi, au Rwanda, au Congo, au Kenya), taxonomiste, chimiste (à la Faculté Agronomique de Gembloux), biologiste (idem), historien des sciences, historien des techniques (à la Cité des sciences et de l'Industrie, à Paris), éditeur, journaliste, fondateur de la revue Technologia, fondateur du magazine Ingénieur et Industrie, chercheur en sociologie (à l'Association Internationale de Sociologie, à Paris), terminologue (au Conseil supérieur de la langue française de Belgique), chargé de cours de philosophie de la technique (au Fonds National belge de la Recherche Scientifique, FNRS), historien des religions, historien de la philosophie, poète, romancier (un seul roman, d'ailleurs très court), critique littéraire, conférencier, écrivain, historien des "systèmes de pensée", philosophe.

J'ai été, successivement ou simultanément, sartrien et heideggérien, admirateur de George Sarton, de Jean Rostand, de Melvin Kranzberg et de Bertrand Gille, aristotélicien, épicurien, cartésien, spinoziste, admirateur de La Mettrie, schopenhauerien, nietzschéen, admirateur du Cercle de Vienne, de Louis Rougier, de Jean-François Revel, de Mircéa Eliade, et de Gaston Bachelard.

Et je suis devenu égrotant, valétudinaire, cacochyme. Ma vue baisse, mes bras tremblent, je suis fatigué, ma mémoire défaille. Fus-je vraiment ce que je crois avoir été ? Tout cela ne serait-il que songes, fantasmes et inventions ? Ai-je vraiment récolté des graminées et des mélastomatacées dans les savanes du Rwanda et du Kivu ? Ai-je vraiment, dans un laboratoire à Gembloux dont il me semble encore percevoir les senteurs des solvants et la bonne odeur de végétation, étudié les protéines et les amino-acides de diverses légumineuses ? Ai-je vraiment, à l'aide d'un puissant microscope, compté les chromosomes de plantes tropicales ? Ai-je vraiment réfléchi aux grands concepts, le phénomène et le noumène, le savant et l'ignare, l'être et le néant, le moi et le non-moi, le matérialisme et l'idéalisme ?

Qui fus-je, au sein d'une Humanité de 100 milliards de "semblables", la plupart déjà morts, et les autres en train de mourir ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article