Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Michel Onfray et l'atheisme

7 Mai 2017 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Athéisme

Je suis en train de relire, avec délectation, le Traité d’athéologie de Michel Onfray (2005), en attendant les résultats des élections en France. J’ai lu ce beau livre en 2006 ou 2007, à une époque où j’étais déjà engagé, depuis fort longtemps, sur le chemin de l’athéisme, ne parvenant pas à prendre au sérieux les fables pittoresques des amours de Zeus, des avatars de Vishnou, des colères de Yahvé, de la crucifixion de Jésus et de sa résurrection, des commandements bizarres faits aux hommes par Allah, notamment la singulière interdiction de consommer de la viande de porc.

Michel Onfray est un écrivain de grand talent, abondant, un travailleur infatigable, un connaisseur remarquable de l’histoire de la pensée, un érudit considérable, un débatteur télévisuel redoutable, mais surtout un philosophe, un des meilleurs sans doute de sa génération.

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec Onfray quand il fait débuter l’histoire de l’athéisme avec l’œuvre posthume de l’abbé Meslier. Il pose qu’avant la négation nette de l’existence de divinités par celui-ci, les adversaires des religions croyaient en un dieu créateur ou en des divinités, lointaines du monde terrestre, pratiquant un déisme moins définitif que les poly- ou les mono-théismes. Je pense que l’athéisme rigoureux est bien plus ancien, et que Démocrite et Epicure étaient d’authentiques athées. Et probablement en allait-il de même de Protagoras d’Abdère, et aussi d’Anaxagore de Clazomènes (condamné pour impiété par les juges d’Athènes, lors d’un procès préfigurant celui de Socrate). Mais je conviens que les textes dont nous disposons sont rares, et d’interprétation délicate.

Mais que l’athéisme soit né en Grèce, au Vème siècle avant la naissance du juif Jésus, ou en France, au siècle de Louis XIV, il faut reconnaître avec Onfray que c’est avec la pensée de Nietzsche (succédant aux hégéliens « de gauche ») que l’athéisme devient un important courant de pensée. Il a fallu deux millénaires pour que quelques philosophes, d’ailleurs peu nombreux (il y aura Marx, Freud, Lénine, Sartre…), osent enfin se débarrasser de l’idée de « dieu ».

Au fait, qui est le dieu de Marine Le Pen, et celui d’Emmanuel Macron ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article