Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

La science et la culture

7 Juin 2017 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #STI, #Culture

Un résultat très important de l’éditologie est d’avoir révélé la rupture brutale, épistémologique et ontologique, entre la STI (science-technique-industrie) et la culture (religions-arts-littératures). A la fois ontologique et épistémologique, car les problèmes de l’être et du connaître sont inextricablement liés : il n’y a pas de monde à connaître sans l’être de la conscience, et l’être de celle-ci dépend de l’être du monde.

Opposer la science à la culture, qui revient à hausser ces deux notions au niveau du concept, consiste à réactiver et à préciser à nouveaux frais l’antagonisme pascalien de la raison et du cœur, c’est même, plus radicalement, l’opposition que les Grecs voyaient entre le logos et le pathos, ou celle de la psychologie expérimentale naissant au XIXème siècle qui distingue l’intelligence et l’affectivité. Et l’on peut même, adoptant un vocabulaire plus vulgaire et donc plus incisif, parler des « matheux » et des « lettreux » séparés dans les cours de récréation des lycées, ou des « scientifiques » et des « littéraires » qui se rencontrent (assez rarement, il est vrai) dans les salons où l’on cause.

En 1959, Charles P. Snow faisait paraître un énergique essai, The two cultures (paru en français en 1968 : Les deux cultures), qui examinait les différences entre la manière de penser des hommes de science et celle des hommes de culture. On voit ici l’ambiguïté du mot « culture », dont il convient, en philosophie, de restreindre le sens avec rigueur.

Les relations entre la science (Galilée, Newton, Darwin…) et la culture (Shakespeare, Mozart, Apollinaire…) sont d’une complexité presque infinie, et les philosophes s’efforcent de déterminer l’essence de l’une et de l’autre (réduction eidétique), c’est-à-dire du « simple » qui sous-tend la complication phénoménale. C’est ainsi que l’on dira, « tout simplement », que la science est l’œuvre de l’Humanité qui recherche une « valeur », le Vrai (et l’Efficace qui en dépend dans la technique et l’industrie), alors que la culture est l’œuvre des hommes qui recherchent d’autres valeurs : le Beau, le Juste, l’Equitable, le Bien, le Sacré, etc.

Reste à déterminer si les scientifiques et les culturels peuvent unir leurs efforts en vue de « construire un monde meilleur » et de « découvrir le sens de la vie », ou s’ils sont condamnés, par une rupture  ontologique fatale et indépassable, à s’ignorer mutuellement.

Peut-être que la collaboration harmonieuse entre la science, la technique et l’industrie, d’une part, et les arts et les littératures, d’autre part, s’appelle « civilisation » ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article