Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Jean C. Baudet

Les consolations de la philosophie

7 Novembre 2020 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

A quoi bon être délivrés des dieux et des démons, si c’est pour nous soumettre à la morale ? La pensée approfondie, débarrassée des traditions, de l’imaginaire et du sentimental, c’est-à-dire la philosophie authentique (à ne pas confondre avec les bavardages des humanismes !), conduit inexorablement vers l’hédonisme joyeux (Epicure, La Mettrie), vers le nihilisme sarcastique (Schopenhauer, Nietzsche), vers le pessimisme grandiose (Cioran, Caraco).

A quoi bon être délivrés des dieux et des démons, si c’est pour nous soumettre à la morale ? La pensée approfondie, débarrassée des traditions, de l’imaginaire et du sentimental, c’est-à-dire la philosophie authentique (à ne pas confondre avec les bavardages des humanismes !), conduit inexorablement vers l’hédonisme joyeux (Epicure, La Mettrie), vers le nihilisme sarcastique (Schopenhauer, Nietzsche), vers le pessimisme grandiose (Cioran, Caraco).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Cher Jean Baudet, ne choisit-on pas la morale que l'on peut choisir ? Qu'y a-t-il de non moral ou d'amoral chez Epicure et Lamettrie, chez Schopenhauer et Nietzsche, et chez Cioran ou Caraco ?
Répondre