Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Histoire des systèmes de pensée

31 Mars 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie, #Histoire

Penser le mondeMon travail philosophique est surtout basé sur l'étude critico-historique des systèmes de pensée, ce que Michel Foucault appelait "archéologie des savoirs". Voici la répartition disciplinaire de mes ouvrages publiés :

 

1. Philosophie

   11. Mathématique et vérité

   12. Le signe de l'humain

   13. Une philosophie de la poésie

2. Histoire des religions

   21. Curieuses histoires de la pensée

3. Histoire des littératures

   31. A quoi pensent les Belges (on se le demande...)

4. Histoire de la science

   41. Curieuses histoires de la science

   42. Curieuses histoires des dames de la science

   43. Histoire des sciences et de l'industrie en Belgique

5. Histoire de la science : mathématiques

   51. Nouvel abrégé d'histoire des mathématiques

6. Histoire de la science : astronomie, physique, chimie

   61. Penser le monde

   62. Expliquer l'Univers

   63. Penser la matière

   64. A la découverte des éléments de la matière

7. Histoire de la science : biologie, médecine

   71. Penser le vivant

   72. La vie expliquée par la chimie

8. Histoire de la technique

   81. Les ingénieurs belges (épuisé)

   82. Introduction à l'histoire des ingénieurs (épuisé)

   83. De l'outil à la machine

   84. De la machine au système

   85. Curieuses histoires des inventions

   86. Curieuses histoires des entreprises (en préparation).   

 

Pour info, l'URL (à copier et coller après http://) d'une vidéo sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

Religions et philosophie, et laïcité

22 Mars 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie, #Religion

Cur PenseeDonné une conférence, hier soir, à la Maison de la Laïcité d'Andenne, sur "Religions, philosophie et science". Exercice intéressant mais assez difficile, car il n'est pas simple d'expliquer la différence entre la philosophie et une religion quand on s'adresse à un public dont on ignore le degré de réceptivité au raisonnement philosophique. Bien sûr, il suffit de rappeler que les religions sont des savoirs absolus et que la philosophie est une ignorance consciente et systématique, encore s'agit-il de préciser ce qu'il faut entendre par "savoir", par "conscience", etc. La question est d'autant plus délicate que certaines religions n'évacuent pas certains rapports entre la foi et le doute, et que dès lors l'incertitude n'est peut-être pas l'apanage uniquement de la pensée philosophique. Après mon exposé, muni d'un verre que je vidais à mesure qu'une accorte personne me le remplissait d'un excellent bordeaux, j'eus quelques agréables conversations avec différentes personnes, posant de bonnes questions - je ne suis pas sûr d'avoir en échange fourni de bonnes réponses. Mais échanges il y eut, et j'ai même revu un journaliste qui m'avait interviewé il y a plus de dix ans (lors d'une conférence que j'ai donnée à Huy), ainsi qu'un ingénieur qui lisait Technologia, revue que j'ai fondée en 1978. En conclusion : "in vino veritas" ou "in conversatio veritas" ???

 

Pour info, l'URL (à copier et coller après http://) d'une vidéo sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

Chansons (poème)

8 Mars 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

J’avais intitulé ce poème (composé en 2002 ou 2003) : « Parce que la chanson française n’est peut-être pas moins intéressante que le calcul intégral », mais nous sommes bien d’accord. Ce titre est trop long ! Je le rebaptise donc et le dédie à tous ceux qui apprécient la chanson française, à texte, à prétexte, à contexte, et même à texte con.

Quand les amoureux

ne s’arrêteront plus sur les bancs publics

Et que plus personne

ne ramassera les feuilles mortes à la pelle

Que l’on ne se souviendra plus de l’été indien

Et que, quand reviendra le temps des cerises,

il n’y aura plus de cerises,

Quand nous ne voudrons plus voir Syracuse

Quand tu ne souligneras plus au crayon noir tes jolis yeux

Et quand tu ne seras plus la plus belle pour aller danser

Et que la mer n’aura plus de reflets d’azur

le long des golfes clairs

Et que d’ailleurs le piano de la plage aura pour toujours cessé de jouer

Quand les poètes – qui furent de drôles de types qui vivaient de leur plume – auront disparu

Et que leurs chansons ne seront plus dans les rues

Et que je n’attendrai plus, le jour et la nuit, ton retour,

Emporté par la foule

Et qu’il ne jouera plus jamais du piano debout

Ne voulant plus chanter pour ceux qui sont loin de chez eux

Comme d’habitude

Vous passerez encore sans me voir,

sans même me dire bonsoir,

Et je m’en irai, une dernière fois,

Clopin-clopant.

Pour info, l'URL (à copier et coller après http://) d'une vidéo sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

Propos sur les imbéciles

7 Mars 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Curieuses hist InventionsQuand je dis qu'il y a 19 pour cent de Chinois dans l'Humanité actuelle, tout le monde accepte cela comme un fait. Mais si je dis qu'il y a 25 pour cent d'imbéciles dans la population humaine (techniquement, il s'agit d'oligophrénes), je peux m'attendre à des réactions violentes de la part de certaines catégories de personnes. Il y a par exemple ceux qui brandissent la Déclaration des droits de l'homme, texte tabou chez certains, comme on sait, et qui hurlent que "tous les hommes sont égaux". Il y a encore ceux qui acceptent les résultats de la physique ou de la chimie, mais qui n'acceptent pas ceux de la psychologie. Et pourtant, plusieurs générations de psychologues ont étudié la question de l'intelligence et de sa répartition dans le monde. Question difficile, d'ailleurs, mais cela n'empêche pas la science d'aboutir à certains résultats. Du reste, avant même la constitution de la psychologie scientifique (à ne pas confondre avec certaines pratiques "psy"), l'homme cultivé connaissait l'existence d'imbéciles, d'idiots et de crétins.

 

Comme apparemment tout le monde ne comprend pas ce que signifie une donnée statistique, expliquons. 25% d'imbéciles dans l'Humanité, cela signifie qu'il y a 50% de personnes d'intelligence moyenne et 25% de personnes dont l'intelligence est nettement supérieure à la moyenne. Mais il s'agit de l'Humanité entière ! Si l'on considère un échantillon (par exemple les habitants d'un village, ou les membres d'une profession...), on n'y trouvera 25% d'imbéciles que si l'échantillon est "statistiquement représentatif". Il ne faut pas réfléchir longtemps (quand on dispose d'une intelligence au moins moyenne) pour comprendre qu'il est faux de prétendre qu'il y a 25% d'imbéciles parmi les journalistes, parmi les ingénieurs, parmi les astronomes ou parmi les... psychologues ! Ces professionnels ont amplement prouvé, en accédant à ces professions difficiles, qu'ils disposent au moins d'une intelligence "normale".

 

Reste une remarque à faire. Les hommes possèdent une intelligence, plus ou moins développée. Mais cela ne signifie pas qu'ils s'en servent.

 

Pour info, l'URL (à copier et coller après http://) d'une vidéo sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

25% d'imbéciles, d'idiots et de crétins

6 Mars 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Cur PenseeLes psychiatres, les psychologues et les psychotechniciens sont d'accord pour nous dire que, dans la population humaine, il y a entre 20 et 25 pour cent de débiles mentaux, répartis en "imbéciles" (débiles légers), "idiots" (débiles moyens) et "crétins" (débiles profonds). Ce qui signifie qu'un quart de l'Humanité ne dispose pas d'une intelligence moyenne (intelligence encore insuffisante, d'ailleurs, pour aborder sérieusement certaines questions).

 

J'ai parfois l'impression que les psychiatres, les psychologues et les psychotechniciens se trompent, et que la proportion d'imbéciles est bien plus élevée...

 

Evidemment, les optimistes incurables me feront remarquer que la distribution de l'intelligence parmi les hommes est gaussienne, et que dès lors entre 20 et 25 pour cent des gens ont une intelligence supérieure à la moyenne.

 

Où faut-il placer, sur la courbe de Gauss de la distribution de l'intelligence, ces pédagogues qui espèrent une "école de la réussite", avec zéro échecs ?...

 

Pour info, l'URL (à copier et coller après http://) d'une vidéo sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite

Henri Vernes a de la mémoire

1 Mars 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Vernes-Memoires.jpgJe suis en train de lire Mémoires, d'Henri Vernes (Jourdan, Paris-Bruxelles, 487 pages). Passionnant ! Ce n'est certes ni Flaubert ni Cendrars, mais qu'est-ce que la valeur en littérature ? Vernes a créé un univers (un peu puéril, bien sûr) autour des aventures de l'ingénieur Bob Morane, et s'il faut lire lesdites aventures "en jouant le jeu" (les plus de 200 romans mettant Morane en scène sont destinés aux jeunes adolescents), ne faut-il pas aussi "se laisser aller" pour savourer les derniers romans à la mode ? Et d'ailleurs, Henri Vernes l'écrit à la page 71 de ses Mémoires : "On n'éprouve de la nostalgie que pour les choses qui en sont dignes". Il y a sans doute plus "digne" que les enquêtes et les voyages et les pugilats de Bob Morane accompagné de son cher Bill Balantine - peut-être certaines simagrées postmodernes ? - mais ma nostalgie est complète. Et d'ailleurs, la dignité ne vient-elle pas de l'humain, et toute nostalgie n'est-elle pas l'émotion d'un humain ?

 

J'ai apprécié la préface de mon ami Jean-Baptiste Baronian, qui sait ce qu'il en est de la "grande" et de la "petite" littérature.

 

Bien entendu, il y a aussi la valeur documentaire de ces mémoires. Car c'est près d'un siècle (et quel siècle !) que nous raconte Vernes, en nous racontant sa propre vie et la manière dont il a vécu les "grands" événements de son temps. Il est né à Ath (Belgique) en 1918, et sa vie commence par les récits de sa famille concernant la Grande Guerre. Une enfance baignée par des récits d'horreur. Mais tous les hommes nés en 1918, à Ath ou ailleurs, n'ont pas publié quelque 200 romans.

 

Evocation, notamment, de Jean Ray et de Michel de Ghelderode. Autre chose que certaines canailles littéraires, que je ne citerai pas (voir mon livre A quoi pensent les Belges, où j'en nomme quelques-unes).

 

 

Pour info, l'URL (à copier et coller après http://) d'une vidéo sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Lire la suite