Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Analytique du Comprendre

2 Décembre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Epistémologie

Comprendre, c'est trouver le simple (le "clair et distinct" de Descartes) sous le compliqué, le peu sous le beaucoup, la cause ultime sous les effets divers. C'est la recherche d'une satisfaction, car l'esprit de l'homme est satisfait par le simple comme son estomac est comblé par le nourrissant. Ainsi, l'histoire des systèmes de pensée nous montre-t-elle la pensée "mystique" suivre la séquence "animisme - polythéisme - hénothéisme - monothéisme - athéisme", ou la pensée "scientifique" aller des molécules aux atomes, puis des particules subatomiques aux bosons plus élémentaires.

 

Mais il faut aller plus loin. Ne pas se contenter d'une réduction de l'épistémologie à la psychologie et à l'histoire. D'abord, il n'y a pas que le "simple" qui soulage l'intelligence. Toute personne ayant fait l'expérience d'une compréhension se souvient que son émotion positive peut résulter de la "découverte" d'une relation inattendue (comme quand on résout un problème d'algèbre, et que l'on trouve la relation entre l'inconnue et les paramètres du problème). Mais je me limite ici à la recherche du simple. Le simple qui satisfait l'intelligence est-il pour autant l'ultime du Réel ? Pourquoi la simplicité à laquelle la raison aspire serait-elle présente dans le Réel, voire constitutive du Réel ? Celui-ci, complexe à première vue (s'il y a bien un caractère immédiat de l'Être, c'est son immense diversité), n'est-il pas complexe aussi dans son principe d'existence ? Peut-on appliquer au Réel l'idée de construction qui s'impose quand il s'agit des objets de notre connaissance empirique ? C'est, reformulée, la grande question de Kant.

 

Les murs sont faits de briques, les dunes sont faites de grains de sable, et le temps vécu est une suite de moments. Mais peut-on généraliser ce schéma (éléments --> ensemble) et le tenir pour adéquat aux structures de l'Être dans sa totalité existante ? Nos compréhensions sont-elles en marche vers l'Unification du Savoir et de l'Être, ou ne sont-elles que des illusions plus ou moins raisonnables ?

 

Dans le monde phénoménal, ma réponse reste constante depuis ma découverte de la primauté épistémologique et ontologique de la Technique (voir J.C. Baudet : Le Signe de l'humain, L'Harmattan, Paris, 2005). Les réalisations techniques (et, a fortiori, technologiques) prouvent à suffisance la juste correspondance entre la Science (basée sur le réductionnisme exposé ci-dessus) et le Réel (phénoménal). Mais le phénoménal est-il le tout du Réel ? Il faut relire Moritz Schlick : Allgemeine Erkenntnislehre, Julius Springer, Berlin, 1918.

 

Pour info, l'URL (à copier et coller après http://) d'une vidéo sur l'histoire des sciences comme explication et évaluation du savoir :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article