Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

André Gascht et la mort des poètes

15 Novembre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Poésie, #Belgique

Hier soir, à la Maison des Ecrivains (Bruxelles), séance d'hommage au poète belge André Gascht (1921-2011). Interventions intéressantes de Jean-Pierre Dopagne, de Jean-Luc Wauthier, d'Anne Richter... Textes lus avec justesse et émotion par Marie-Claire Beyer. Belle soirée, en somme, avec aussi le plaisir de retrouver quelques amis, même si je ne suis pas l'ami de tous les poètes belges. Et je me mets à penser. Faut-il célébrer les poètes, et en particulier les poètes morts ? Au-delà de l'amitié qui bien sûr peut justifier des rassemblements de fidèles, ne doit-on pas se poser la question de l'importance ? La dure et impitoyable question des comparaisons et des hiérarchies. J'aime beaucoup La Fontaine, Vigny, Baudelaire, et quelques autres (y compris quelques poètes belges). Mais que représente, non pas pour les salons où l'on se sourit avec les grimaces fardées de l'hypocrisie ou de la suffisance, mais pour l'Humanité, l'oeuvre de La Fontaine par rapport à celles d'un Descartes ou d'un Spinoza ? Que valent les Destinées ou les Fleurs du Mal par rapport à l'électromagnétisme d'Ampère et de Faraday, par rapport à l'évolutionnisme de Darwin, par rapport au tableau des éléments de Mendéléev, par rapport à l'oeuvre de Maxwell, de Pasteur, des Curie ?...

 

André Gascht, l'auteur du Royaume de Danemark (1966), admirateur d'Antoine de Saint-Exupéry, était paraît-il - je ne l'ai pas connu personnellement - fort colérique et tout à fait dégoûté d'une certaine poésie contemporaine où l'on ne trouve presque rien sinon n'importe quoi. Il fut pendant une dizaine d'années le directeur de la revue Le Thyrse, ce qui me rend le personnage tout à fait sympathique. Faut-il célébrer les poètes ? Je ne sais pas. Mais j'aime que l'on célèbre les colères qui dénoncent en poésie (et aussi dans d'autres productions "culturelles") le presque rien et le n'importe quoi. J'apprécie hautement que l'on se moque des auteurs qui se disent poètes parce qu'ils ne placent qu'un seul mot (longuement "choisi", je veux bien le croire) par page, et qui "offrent" à leurs lecteurs - ébahis et tremblants des affres de l'admiration ontologique, voire absolue - plus de papier qu'il n'en faut pour une vingtaine de mots. Il me plaît que l'on accuse la prétention, la fatuité et le vide de textes amphigouriques qui se disent "poétiques" et qui ne sont que sots. Et je préfère une seule chanson, même populaire, surtout populaire (et "commerciale", comme ils disent avec leurs mimiques dédaigneuses), que la production complète de X et de Y, soi-disant rénovateurs du langage poétique et alpinistes de l'indicible à la prosodie "savante" (?).

 

Du reste, ne nous y trompons pas, ce n'est pas moi qui me moque des poètes minimalistes contemporains. Je veux dire que ce n'est pas l'homme que je suis avec ses émotions, ses souvenirs et ses goûts singuliers. Qui serais-je d'ailleurs pour juger des productions verbales et verbeuses de mes contemporains ? Il y a des "critiques" pour ça, capables de juger magistralement et pontifiquement de la valeur d'un livre. C'est l'Histoire qui juge, qui place Baudelaire au-dessus de Charles Conrardy ou de Gaston Pulings (ou, je le crains bien, d'André Gascht), et malgré les soupirs de la sainte et les cris de la fée et les protestations véhémentes des amateurs, Baudelaire au-dessous d'Archimède, de Vésale, de Lavoisier...

 

Décidément, j'ai bien fait d'aller à la Maison des Ecrivains, hier soir. Une belle leçon sur les relativités de l'importance.

 

Pour info, l'URL (à copier et coller après http://) d'une vidéo sur l'histoire des sciences comme explication et évaluation du savoir :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

pbx system guru 19/09/2014 09:49

Well! What can I say! This is indeed a tribute to Belgian poet André Gascht. I have always been a huge admirer of his great works. I think Jean-Pierre Dopagne has made several interesting remarks about his achievements.

philippe leuckx 15/11/2011 19:40


Comparer la notoriété d'un grand scientifique et celle d'un grand poète? Est-ce bien raisonnable, ô rationnaliste que tu es?
Quant à la colère saine envers des "poèmes" où deux ou trois méchants mots sont jetés en pâture au public ébahi, snob....je t'applaudis à pleines mains...
Des noms, s'te plaît, m'sieur le philosophe!


Gisèle Toussaint 15/11/2011 13:15


J'ai eu l'occasion de rencontrer André Gascht chez moi lors d'une réunion des Ateliers Littéraires du Roman Pays,au début des années 1980, il y avait aussi Carlo MASONI ET Marcel LOBET qui étaient
de ses amis, j'ai gardé un très bon souvenir de cet après-midi.