Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Auto-portrait (poeme bizarre)

22 Août 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Poème, #Biographie

Je suis bourgeois, judéo-chrétien, capitaliste, unilingue, francophone, libéral, occidental, démocrate, féministe (jusqu'à un certain point), misanthrope, taciturne, sans illusions, intellectuel, matérialiste, athée pratiquant.

Je suis poète maximaliste, écrivain professionnel, philosophe, épistémologue, éditologue, ancien biologiste, ancien botaniste, ancien éditeur, ancien journaliste, ancien universitaire, reformulateur de phrases absconses, réévaluateur de concepts abstrus, détestateur de la poésie minimaliste, exécreur de Maeterlinck, admirateur d'Albert Einstein, de Gaston Bachelard, de Mélanie Rios et de René Descartes.

Je suis chevelu et barbu, obèse, couvert d'ulcères, de dermites, de dermatoses, de télangiectasies, de papules, de papillomes, de pustules, de bubons, de comédons, de furoncles, d'eczéma, d'abcès, de chancres.

Je suis anti-communiste, anti-écologiste, anti-humaniste, anti-nationaliste, anti-communautariste, anti-terroriste, anti-Rimbaud, anti-Mallarmé, anti-Char, anti-socioconstructiviste.

Je suis bruxellois, belge, européen, historien des mathématiques, de la physique, de la chimie, de la biologie, de la médecine, de la technique, de la technologie, de la cuisine, des religions, de la philosophie, de la littérature française, de la littérature belge.

Je suis démolisseur de mythes, écrabouilleur de mystiques, écraseur de moustiques (en Afrique, de 1966 à 1975), déboulonneur de statues littéraires, éparpilleur d'illusions, annonciateur de misères, pourfendeur d'espérances.

Je suis contre les bien-pensants, les maniaques humanitaires, les moralistes, les curés, les imams, les humanistes sélectifs, les éthiciens, les vendeurs de prêt-à-penser, les assassins, les voleurs, les zoophiles, les pédophiles, les littérateurs de la compassion, de la gnangnantitude, les couvercles de pots de confiture que l'on ne parvient pas à ouvrir sans pince, les steaks trop cuits, les lentilles pas assez cuites, le chablis tiède, le pommard trop froid, les pizzas, les fromages sans odeur, les choux rouges, la rhubarbe, les poèmes égocentriques. 

Pour info :                      

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences : 

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Daniel Pisters 28/08/2014 14:02

Oui, Monsieur Baudet, vous avez raison dans l'ensemble, pas sur Mallarmé. Là vous me faites vraiment de la peine et c'est peut-être ce que vous cherchez, mais bon, je ne vais réactive nos anciens
différents.

Quand à Mélanie Rios, j'ai été voir sur le Net. Oui, c'est une personnalité intéressante, mais elle suce trop les bites de zôtres, ce qui est répugnant à voir. Mais on en apprend tout les jours. Je
pensais que le gland d'un noir était un peu par rapport à la couleur de sa peau ce que sont ses paumes et les plantes de ses pieds. Surprise! Le gland d'un Noir est noir aussi!

Pâques 22/08/2014 15:54

Bel échantillon d'humanité, la complexité et les différences.
Bon, moi j'aime la rhubarbe ;-)