Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Ce qu'il faut et ce qu'il ne faut pas écrire

18 Juin 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Les clairvoyants l'ont bien compris : je n'écris dans ce blog que pour m'éclairer. Je ne cherche pas un homme, comme Diogène avec sa lanterne : qu'en ferais-je ? Je me cherche moi-même, pour échapper, si c'est possible, à mes malheurs. Car je compatis, certes - j'ai un système nerveux et une sensiblerie, comme le premier venu - aux malheurs du monde, et c'est d'ailleurs une de mes douleurs que tant de braves gens souffrent de l'action des assassins et des voleurs, mais tout cela est peu de chose par rapport à mes souffrances corporelles. Et je pense (c'est un lieu commun en philosophie, mais je le rappelle pour les non-philosophes) qu'en approfondissant la connaissance de son Moi (aussi singulier soit-il) on s'approche de l'Universel. Car que sont les 7 milliards d'humains vivants, sinon des "Moi" ?

 

M'éclairer ! Constater par exemple que j'ai abandonné depuis belle lurette la philosophie universitaire, et que j'explore désormais la philosophie vivante, c'est-à-dire celle d'un corps en train de mourir dans la douleur. N'est-ce pas la condition humaine, plutôt que les jolies phrases appelant à je ne sais quels héroïsmes ? Mon héroïsme, c'est de penser comme je pense, et d'écrire pour en penser encore plus. Car l'écriture stimule, si du moins elle poursuit un objectif de vérité. Car je ne suis pas un écrivain, si l'on entend par là un amuseur public. Et ce n'est pas par hasard que je me sens mieux avec Nietzsche ou Schopenhauer qu'avec le professeur Husserl.

 

Ecrivain, littérature... Voilà un beau sujet de réflexion. Pourquoi ne peut-on pas tout écrire, je veux dire pourquoi risque-t-on la désapprobation des autres (l'enfer, en effet, Monsieur le non-professeur Sartre) quand on profère je ne dis pas certaines vérités, mais ce que l'on pense sincèrement être des vérités. Pourquoi ne puis-je pas écrire que Madame N*** est une poéticule ridicule, que la pensée de Monsieur H*** n'est qu'une suite de conventions bon chic bon genre, ou que le corps humain n'est qu'un amas d'eau et de substances glaireuses sans la moindre valeur ?

 

Pourquoi la Pensée Unique est-elle correcte, et pourquoi va-t-elle jusqu'à faire des lois limitant l'expression des chercheurs de sens, ce qui est le contraire absolu de la Pensée Vraie ? Alain Finkielkraut confrontait, naguère, les fanatiques et les zombies. Mais ils sont dans le même camp, celui des idéalistes, des spiritualistes, des dualistes, qui croient qu'il y a autre chose que leurs corps pourrissants !

 

Au fait, ils ont peut-être raison. Un Sacré Bon Dieu nous attend peut-être au tournant, pour faire le tri entre les gangsters et les gendarmes. Et peut-être est-il du côté des gangsters. Je ne sais pas. Je cherche encore. Mais j'ai déjà trouvé quelque chose, une première vérité : on ne peut pas écrire tout ce que l'on pense, même si c'est le résultat d'une longue recherche sincère. Le Gai Savoir doit se taire.

 

Pour info, deux vidéos : Canal C (Namur)

Librairie Filigranes (Bruxelles)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article