Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

De l'âme belge à la belgitude

8 Novembre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Mon livre "A quoi pensent les Belges" (éditions JOURDAN, Paris-Bruxelles) est l'histoire conjointe de la philosophie, des sciences "humaines" et de la littérature chez les Belges, tant flamandophones que francophones. J'ai voulu montré, sur le cas de la Belgique, comment la littérature (qui est l'exploration de l'imaginaire) se développe en relation avec la pensée (l'exploration du réel), et comment ces travaux "intellectuels" sont influencés par et influencent les mouvements politiques. Le cas de la Belgique est intéressant parce qu'il s'agit d'une espèce de réduction de l'Europe, où s'affrontent culturellement et politiquement les locuteurs des flamands (dialectes à ne pas confondre avec la langue néerlandaise, malgré la proximité linguistique) et les locuteurs du français, ce qui correspond à l'opposition si bien mise en évidence par la crise de l'euro entre pays germaniques (ceux du Nord, aux finances publiques relativement saines) et les pays gréco-latins, ceux du Sud, gangrenés par une certaine forme de socialisme.

Je me suis bien sûr attaché à la question linguistique, qui domine tous les événements en Belgique - comme par exemple la faillite de la SABENA, trop francophone pour les politiciens flamands qui dirigent en fait le pays. J'ai aussi tenté de situer dans leur époque quelque 900 auteurs (romanciers, poètes, dramaturges et essayistes), de Jules Abrassart à Geneviève Xhayet.

J'ai aussi étudié comment l'idée de nation belge a évolué dans l'imaginaire littéraire, avec l'épisode (aujourd'hui si lointain) de l'âme belge (Edmond Picard) et celui de la belgitude des années 1980.

Vers 1900, Picard écrivait : "L'Âme belge, multiple par les facteurs qui l'ont engendrée et influencée, me semble désormais unique en son essence, procédant de l'âme germanique et de l'âme latine, ces deux variétés les plus saillantes de la race aryenne (...) d'une si magnifique irradiation dans les nations européo-américaines".

Aryens, les Belges ? Peut-être. Il est alors piquant de voir qu'un des promoteurs de la belgitude est un Belge... juif (Jacques Sojcher). Bons a-ryens, disent certains. Ce qui est injuste. Car la Belgique a tout de même inventé la mitrailleuse, le saxophone, la conservation du sang pour transfusions, la soude à l'ammoniac, la dynamo électrique, la voiture automobile et, en littérature, le commissaire Maigret et Tintin.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article