Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Editologie, humanisme et poesie

24 Juin 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

L'approfondissement des résultats de l'éditologie - qui est d'abord une épistémologie, c'est-à-dire une méthode métaphénoménologique - conduit au scepticisme le plus radical, je l'éprouve de mieux en mieux à mesure que je vois, dans le vieillissement du corps, s'écrouler les uns après les autres les murailles de l'Espoir. Encore le scepticisme est-il positif : il ne désigne pas le vrai (incogniscible) mais il indique le faux. Il dénonce comme irrecevables tous les discours de vérité (autant savoir qu'il n'y a pas de savoir !), la Science, pourtant majestueuse, parce qu'elle est par essence incomplète (phénoménale), et les religions et les idéologies, parce qu'elles sont antérieures à la scientificité - ceci est le principal résultat de l'éditologie en tant que "archéologie des formations discursives". La conséquence est le rejet de tout humanisme, car qui saurait définir l'humain ? Et en politique, il n'est désormais plus possible que de garder des positions esthétiques, c'est-à-dire sans densité axiologique et sans fondement ontologique (car on ne connaît ni la Valeur ni l'Être, CQFD). J'ai mes préférences, mais elles sont aussi subjectives que mes plaisirs, et je préfère Stravinsky ou Jolivet aux tonitruances postmodernes, mais c'est sans importance. Mettez ce qui vous plaît dans vos oreilles. Et quelle importance, en effet, qu'il y ait 7, 8 ou 9 milliards de représentants d'une espèce de mammifères qui ont leurs grâces, certes, mais qui ne sont que des tubes digestifs équipés de gonades et, parfois, d'une cervelle plus ou moins active ? Ma philosophie s'achève donc en poésie noire - comme nos vies s'achèveront à l'hôpital -, en esthétisme sombre où je me repais, dans la sanie et les douleurs, de ma déchéance - qui est la déchéance prévue et imparable de milliards d'autres - et de ma disparition annoncée.

Tous mes poèmes ne sont plus que des épitaphes, et mes proses sont des autonécrologies. Pourquoi des "projets de société", pour des populations appelées à disparaître, et pourquoi des rêves de "justice sociale", dans une société de candidats-cadavres?

Je préfère évidemment la France de Sarkozy à la république de Hollande, mais qu'est-ce d'autre qu'une appréciation esthétique ?

Sartre a terminé sa vie de penseur par des "mots".

Je ne pourrai achever la mienne que par des jurons. Cornegidouille !!! 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Pâques 28/06/2013 14:19

- Pourquoi des " projets de société", pour des populations appelées à disparaître, et pourquoi des rêves de "justice sociale", dans une société de candidats-cadavres?.-
Pourquoi? Ce qui compte c'est ici et maintenant ...