Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Einstein, Heidegger et moi

1 Août 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Tout au long de ma vie, j'ai admiré l'extraordinaire effort intellectuel d'Albert Einstein et de Martin Heidegger, les deux plus grands penseurs du XXème siècle, et même sans doute de tous les temps. Dans ma jeunesse, j'étais même fasciné par l'acharnement de ces deux chercheurs de vérité, alors qu'ils vivaient leurs derniers jours et qu'ils étaient déjà marqués par les dégradantes misères du vieillissement, acharnement à poursuivre leur gigantesque projet, l'un d'unifier le champ gravitationnel et le champ électromagnétique dans une même équation générale qui agrégerait les conceptions de la Relativité et des Quanta dans une définitive Explication de l'Univers (1), l'autre de pénétrer au plus profond de la Compréhension de l'Être (2). En 1905, Einstein avait bouleversé la Physique par sa radicale réinterprétation de l'Espace et du Temps, et il travaillait encore à tirer les conclusions sublimes de sa découverte en 1955. En 1927, Heidegger, dans un ouvrage retentissant (Sein und Zeit), renouvelait la Métaphysique en dénonçant l'oubli de l'Être par l'élite du genre humain, et réinitialisait le grand questionnement - lancé par les Grecs - sur les déterminations originaires du Réel. Et en 1976, il travaillait encore à chercher les chemins de l'Être et du Temps.

Ainsi la Relativité et l'Ontologie représentent-elles deux avancées complémentaires dans l'effort de quelques-uns (si peu nombreux) de comprendre la condition humaine au-delà du sommeil dogmatique des traditions, des sentimentalités et des idéologies. Et c'est peut-être un clin d'oeil du Destin, une facétie de l'Origine des choses, d'avoir fait Einstein juif et Heidegger nazi !

Et voilà que, moi aussi, dans ma soixante-et-onzième année, je pénètre douloureusement dans la dernière étape de mon existence. Je n'ai jamais eu la puissance de travail d'Einstein ou de Heidegger, ni leur éclatante intelligence, mais installé sur leurs épaules j'essaye, à mon tour, d'atteindre la connaissance de l'Être et de l'Univers et de poursuivre mon oeuvre tant que je pourrai frapper du bout des doigts, en les distinguant, les touches de mon clavier - et tant que la Civilisation me donnera de l'électricité et la liberté de penser. Car je ne connais pas encore la formule unificatrice du Monde ni les dernières déterminations de l'Être, mais je sais déjà que l'honneur de l'Esprit humain réside dans la pensée libre et dans les machines de son génie.

(1) J.C. Baudet : Expliquer l'Univers, Vuibert, Paris.

(2) J.C. Baudet : La vie des grands philosophes, Jourdan, Paris (cfr article "Heidegger").

Pour info :                

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences : 

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Télé Bruxelles, interview sur ma philosophie :  

www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/rencontre/21416-041012-jean-baudet

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article