Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

En plein dans le PIF

10 Avril 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Donc, mon dernier livre vient de paraître, s'intitulant Les agitateurs d'idées en France. C'est toujours un moment (hélas transitoire) d'amélioration de l'humeur, chez un écrivain, lorsqu'enfin l'ouvrage paraît. Je trouve le ciel plus bleu, le soleil plus brillant et Manuel Valls plus sympathique. Pourvu que ça dure !...

Mais je commence à avoir quelques regrets. Le titre de mon livre me semble très clair : il s'agit d'une exploration, historique et critique, du PIF, c'est-à-dire du "paysage intellectuel français". On peut aussi traduire PIF par "paysage intelligent français", mais ce n'est pas la même chose, car il y eut et il y a des intellectuels (je veux dire en France) pas très intelligents. Il n'y a qu'à suivre, à la télévision, un débat sur le chômage, où l'on profère souvent les pires sottises. Le problème est le même pour tous, mais les solutions proposées sont diamétralement opposées : il y en a forcément qui se gourent, qui s'enfoncent le doigt de l'analyse dans l'oeil de la synthèse.

Des regrets ? Par exemple celui de ne pas avoir cité Michel Bitbol, Jacques Bouveresse, Roland Cayrol, Françoise Dastur, Michel Fattal, Pierre Giacometti, Bruno Péquignot, Jean-Michel Salanskis, Anne Sauvagnargues, Frédéric Taddeï, Yves Thréard...

Allons, ne nous laissons pas prendre par le soleil gris de la mélancolie. Toute oeuvre est toujours inachevée, et il y a toujours moyen d'en faire plus. D'ailleurs, j'ai consulté beaucoup de livres pour composer mon livre. Eh bien, je le dis solennellement, aucun, j'ai bien écrit "aucun", aucun n'était complet !

J'envoie donc mon ouvrage au coeur du PIF, aussi incomplet soit-il. On pourra y lire mon admiration pour La Mettrie, mon attachement à certaines idées de Descartes, mon intérêt ambigu pour les idées de Jean-François Revel et de Jean-Paul Sartre. On pourra y lire ma conclusion, qui voit dans la France le pays des vins et des fromages, des grands couturiers et des grands restaurants, le pays (il n'y en a pas beaucoup d'autres) où l'on peut dire et écrire ce que l'on pense. Enfin, presque. Etienne Dolet, en 1546, pour athéisme, fut brûlé à Paris, sur la place Maubert. Je frémis à l'idée qu'avec le "retour du spirituel" le temps est proche où certaines opinions seront punies de lapidation ou d'empalement. Et j'étais de si bonne humeur ! Voilà ce que c'est, penser ! Voir la vie comme elle est...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article