Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Ironie

14 Septembre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Ah, cher Socrate ! Comme tes leçons ont été oubliées ou, mieux dit sans doute, récupérées (voire controuvées) par les dogmatismes les plus divers, ce qui est le comble de l'ironie. Le scepticisme le plus joyeux (et en même temps le plus inquiet, nous sommes chez les philosophes, et donc dans la constante ambivalence, et il n'y a pas si loin de Socrate à Kierkegaard) transformé en outil de dressage intellectuel et de "critique" (sic). Socrate, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font.

 

Ils me croient destructeurs, là où j'essaye, péniblement, de construire (en poésie, par exemple), et ils vantent certaines de mes constructions, qui sont pourtant des entreprises (masquées, il est vrai) de démolition. Faut-il donc qu'ils ignorent d'où vient mon esprit ? De l'Être ! Faut-il donc qu'ils ignorent d'où vient ma prudence ? De la bêtise constatée (c'est facile à constater, elle se répand volontiers) ! Faut-il donc qu'ils ignorent d'où vient mon audace ? Du Temps ! D'où mon admiration éperdue, toujours renouvelée à chaque lecture, de Sein und Zeit, monument formidable, poétique et sublime de Suprême Savoir (*) de la pensée allemande à son acmé, avant la destruction pour avoir mal visé.

 

Ecrasons l'infâme, répétait Voltaire. Hélas, nos pieds sont trop petits. Ecrasons l'esthétique et la compassion. Hélas, ils porteront leurs coups sur nos meilleurs alliés.

 

(*) J'emprunte la merveilleuse formule "Suprême Savoir" à la poète belge Liza Leyla.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article