Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Julien Ries et les religions

10 Octobre 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Monseigneur Julien Ries, né à Arlon (Belgique) en 1920, et qui a été fait cardinal tout récemment, vient de faire paraître aux éditions Cerf (Paris) un excellent livre "Les origines des religions", magnifiquement documenté et pourvu d'une très riche iconographie, dont de nombreuses illustrations en quadrichromie. Héritier de Georges Dumézil, de Mircea Eliade et de Rudolf Otto, et immense lecteur, Mgr Ries s'est efforcé de donner une synthèse de tout ce que l'on sait sur l'origine et le développement du fait religieux. Bien entendu, il n'oublie pas qu'il est cardinal de l'Eglise catholique romaine, et son point de vue est celui d'un croyant, et même d'un prêtre. Mais il n'oublie pas non plus qu'il a appris à penser selon la "méthode scientifique", et il montre très clairement ce que l'on peut tirer des témoignages que l'on a de la vie religieuse - qu'il s'agisse d'ailleurs des primitifs ou des contemporains, et qui ne sont que de deux sortes : les témoins archéologiques (les monuments) et les témoins philologiques (les textes). Fétiches africains, bas-reliefs mayas, statues égyptiennes ou mésopotamiennes, peintures pariétales préhistoriques, tout cela forme une espèce de bric-à-brac mystique (et un beau livre) qui donne à penser. Très classiquement, le cardinal nous propose d'étudier ces faits selon les trois degrés successifs de l'histoire, de la phénoménologie et de l'herméneutique. Et il organise son exposé à partir de trois "faits", le symbole, le mythe et le rite. Passionnant ! Ne serait-ce que pour prendre conscience de cette réalité psychologique que l'être humain, qu'il soit dans la vallée de l'Amazone ou dans le désert du Sinaï, qu'il soit d'il y a cent mille ans ou d'aujourd'hui, répond toujours par les mêmes idées aux mêmes questions. 

 

On comprendra que dans mon blog je parle aussi de mes livres, et je convie évidemment mes "visiteurs" à comparer l'ouvrage de Julien Ries avec le mien, qui traite exactement du même sujet, et qui s'intitule "Curieuses histoires de la pensée" (Jourdan, 2011). Mon livre n'est pas illustré, mais comporte 601 pages (contre 239 chez Ries). Je ne prétends pas que la valeur d'un livre tient au nombre de ses pages, mais l'on a quand même un élément de comparaison. J'ai tenté de retracer (sur base des documents archéologiques et philologiques) les origines de la pensée humaine dans sa totalité, y compris l'avènement et les premiers développements de la philosophie - dont Mgr Ries ne parle pas, ce que l'on peut comprendre étant donné les relations "tendues" entre les prêtres et les philosophes.

 

On comprendra aussi que Julien Ries est pour moi un adversaire, mais un adversaire dont je salue et admire même, très sincèrement, la vaste érudition, la profonde intelligence et l'étonnante puissance de travail. Est-ce le démon qui me pousse à écrire que je ne peux pas en dire autant de tous mes adversaires ?

 

Pour info, trois vidéos :

Télé Bruxelles

Canal C (Namur)

www.canalc.be/index.php?option=com_content&view=article&id=100001595:entree-libre-de-jean-baudet-&catid=114:entree-libre&Itemid=56

Librairie Filigranes (Bruxelles)

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article