Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

L'avion de papier (conte philosophique)

8 Juillet 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Conte

Il pleuvait des cordes. André ne profiterait pas de ce dimanche après-midi de printemps, qu'il avait réservé dans son agenda pour une promenade avec son fils, qui allait avoir neuf ans, dans quelques jours. La pluie et la grisaille poussent à la nostalgie, et André se disait que le temps passe trop vite. Alain-Pierre, le fils, ne se souciait pas de cette banalité de la fuite des heures et des jours. Dans le grand salon clair, aux fauteuils de cuir blanc, il pliait des feuilles de papier, avec le sérieux d'un moine bouddhiste, pour en faire des avions. André aimait son fils, il aimait ses cheveux blonds, son air de profonde concentration quand il jouait à assembler des bouts de papier ou les cubes d'un jeu de construction. Alain-Pierre deviendra-t-il ingénieur, comme son père, qui calculait des ailes d'avion à la SAFCA, la Société Anonyme Française de Construction Aéronautique ?

Ainsi André, qui connaissait l'équation de Bernoulli et les autres formules mathématiques de l'aérodynamique et de la résistance des matériaux, qui dessinait des ailes permettant à des avions réels de voler réellement, s'amusait des naïvetés constructives de son enfant.

La pluie tombait toujours, et le vent était violent, et des idées saugrenues passaient par la tête de l'ingénieur constructeur d'avions. Du haut de son savoir technologique, il regardait avec bienveillance et ironie les tentatives enfantines d'Alain-Pierre. Il se disait qu'un biologiste, qui connaissait les réactions chimiques, dans le cerveau, des neurotransmetteurs et des acides nucléiques, devait semblablement se moquer gentiment des efforts des philosophes de comprendre la conscience, ce qu'ils appelaient l'esprit humain, où ils distinguaient soigneusement le "Je" et le "Moi". André se disait que les philosophes, de même que son fils, étaient bien désarmés, par rapport au matériel sophistiqué des laboratoires des neurobiologistes. Mais peut-être qu'une âme d'homme est plus complexe qu'un avion gros porteur, et que pour la comprendre il ne suffit pas d'un scalpel et d'un microscope ? Mon fils Alain-Pierre, quand tu seras grand, deviendras-tu ingénieur ou philosophe ? Ou moine bouddhiste ?

Pour info :          

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences : 

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article