Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

L'Ingénieur et le Poète

13 Mai 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Il faut le redire sans cesse : le philosophe ne dispose que de deux outils, le Moi et les Autres, c'est-à-dire l'introspection et l'histoire. Il ne peut atteindre des savoirs que par l'observation la plus exigeante possible de lui-même et de ses semblables. Toute la philosophie antique est dominée par le "Connais-toi toi-même" de Socrate, toute la philosophie moderne est placée sous le signe du "JE pense donc JE suis" de Descartes, et la philosophie contemporaine n'est qu'une immense subjectivité, qu'il s'agisse de Husserl, de Heidegger, de Sartre, d'Onfray...

 

C'est la raison raisonnable pour laquelle il m'arrive de parler de Moi, sujet délicat, difficile mais passionnant. Eh bien, aujourd'hui JE pense à deux de mes livres, qui correspondent à deux pôles inverses de ma réflexion : Les Ingénieurs belges (publié en 1986 et maintenant épuisé) et Une philosophie de la poésie (chez L'Harmattan, encore disponible en librairie). Dans le premier, je tentais de définir la mission de l'Ingénieur, la technique étant selon moi le "noyau dur" de la STI (Science-Technique-Industrie), et il s'agit de construire et de produire, assez modestement. Dans le second livre, je tentais de déterminer la mission du Poète, étant entendu selon moi que la poésie est le noyau dur de la Culture, c'est-à-dire de la non-STI. Et je vois la mission du Poète en termes de séduction et d'espérance.

 

Il me semble même, si je devais sombrer dans le message d'utopie, que je pourrais dire que l'avenir de l'Humanité - mais est-ce vraiment un objet de réflexion philosophique, quand il faut d'abord se connaître soi-même ? - dépendra du bon équilibre que l'élite trouvera entre les réalités de la STI et les espoirs de la Culture. Un bon dosage de Ford et de Boeing (et de Colt) et de Beethoven, de Baudelaire et de Miles Davis (et de Lady Gaga).

 

La mission de l'Ingénieur, le sens de la technique ? J'y suis revenu dans un autre livre, Le Signe de l'humain (L'Harmattan, encore disponible), qui est une analyse plus poussée du fait technicien. Combattre Hans Jonas et Jacques Ellul, et poursuivre l'oeuvre de Maurice Daumas et de Bertrand Gille.

 

Voilà pourquoi je parle de moi, et voilà pourquoi j'écris des livres d'histoire, et même des "curieuses histoires". Mais en parlant de moi, j'étudie l'Humanité, et en écrivant des ouvrages historiques, je me situe parmi les autres. JE n'est pas un autre...

 

Pour info, l'URL (à copier et coller après http://) d'une vidéo sur

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jeanbaudet.over-blog.com 15/05/2012 20:18

Eh oui, cher Monsieur, il y en aurait des phrases à faire sur les rapports entre la main et la phrase, entre le corps et l'esprit (Camus et Sartre, ou peut-être Hardy et Laurel). Mais on pense avec
des mots, et on souffre avec des organes de chair et de sang. Merci en tout cas de faire écho à ma recherche. Sartre aurait-il été blogueur ?

Louis Boël 15/05/2012 19:59

Votre blog m'a inspiré une fantaisie sans importance, je vous cite, je me dois donc de vous la signaler:

http://candido4press.wordpress.com/2012/05/13/la-main-et-la-phrase/

si vous avez des commentaires, cela m'intéressera beaucoup! Cordialement,
Louis.