Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

La désindustrialisation à Florange, à Liège, ailleurs

26 Janvier 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

EntreprisesA l'époque où je m'intéressais aux ingénieurs (cfr mes livres, aujourd'hui épuisés : Les Ingénieurs belges, APPS, Bruxelles, 1986, Introduction à l'histoire des ingénieurs, APPS, 1987), j'avais trouvé chez un auteur dont j'ai oublié le nom cette excellente définition : "L'ingénieur, c'est quelqu'un qui transforme des minerais en billets de mille". Cette formule lapidaire (peut-être Georges Lamirand : Le rôle social de l'Ingénieur. Scènes de la vie d'usine, 1932) exprime en un raccourci saisissant le lien profond entre l'économique et le technique, mais aussi entre la production de richesses, la rationalité et la science. Je veux dire que, pour produire de la fonte et de l'acier à partir de minerais, Lakshmi Mittal doit respecter et donc connaître les lois de la physique, celles de la chimie (réduction des oxydes de fer), celles de l'économie. Il est moins sûr qu'il doive respecter les ouvriers et les ingénieurs de Florange, de Liège ou d'ailleurs.

J'ai beau passer et repasser mes idées aux moulinettes (made in France) du personnalisme, du bergsonisme, du sartrisme, de l'herméneutique ricoeurienne ou du freudo-marxisme, ou même du socialisme à la Montebourg au tee-shirt aux rainures bleu marine, je ne peux quitter cette évidence : pour produire des richesses (à répartir entre ceux qui n'en produisent pas ?) il faut respecter les lois de la physique, de la chimie et de l'économie. On ne peut pas obtenir une tonne d'acier, pas même un kilo, avec de la "volonté politique" et des manifestations destructrices.

Mais je me dis que si l'on peut obtenir des billets de mille à partir de matières premières (génie industriel), on peut aussi obtenir des billets de mille à partir de billets de cent (engineering financier). Et je ne vois vraiment pas pourquoi il serait moins "éthique" de gagner sa vie en utilisamment intelligemment des euros et des dollars qu'en utilisant scientifiquement du minerai de fer et du charbon.

La France a besoin d'usines, elle a aussi besoin de banques. Elle n'a pas besoin d'illusions.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article