Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

La question du savoir

11 Novembre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

Sauf quelques années de ma jeunesse consacrées à la recherche en biologie, j'ai passé toute ma vie avec une seule question, celle de la connaissance, du savoir, de la vérité... Ce qui a donné lieu à quatre séries de textes publiés, qui pourraient donner à l'observateur superficiel l'impression d'un certain disparate. Pourtant, hors quelques productions de circonstance, mes travaux sont toujours placés dans le cadre de ma recherche épistémologique. Mes ouvrages de philosophie, bien entendu (3 livres chez L'Harmattan et des articles en revues), mais aussi mes ouvrages d'histoire, mes poèmes, et même une partie de mes comptes rendus critiques. Ceux-ci doivent évidemment beaucoup aux rencontres fortuites, et je me suis intéressé à certains auteurs sans nécessairement placer cette préoccupation dans le cadre de ma méditation "cartésienne".

 

Mes travaux d'histoire (articles et livres) s'inscrivent dans ce que l'Université appelle "histoire des systèmes de pensée", nouvelle appellation contrôlée (par Michel Foucault et les siens) de la trop simple "histoire des idées".

 

Mes poèmes tournent pratiquement tous autour du thème - inépuisable ? - de la connaissance.

 

Poèmes et travaux historiques sont toujours animés d'un enjeu strictement philosophique, et il faudrait que mes lecteurs comprennent que pour moi rédiger un poème, étudier d'anciens textes ou méditer un philosophème sont trois manières de chercher la même chose. Mais les lecteurs sont si pressés...

 

Le contraste est frappant et donne à penser entre mes travaux de biologiste et mes travaux de philosophe. Il suffit, dans un laboratoire bien équipé, de quelques mois de manipulations, de calculs et de réflexion pour obtenir des résultats "qui font progresser la science", alors qu'une vie de philosophe ne suffit pas pour résoudre un problème philosophique. Aujourd'hui, on discute encore Gilles Deleuze (par exemple Véronique Bergen, ou Stéphane Lleres), qui discutait Edmond Husserl, qui discutait Emmanuel Kant, qui discutait David Hume, et l'on peut remonter ainsi jusqu'aux présocratiques. La "docte ignorance" disait, mais dans un autre sens, Nicolas de Cues. Une ignorance basée sur de nombreuses lectures, sur quelques années d'enseignement, et sur la vie, la vie qui passe avec son sens et son absurdité.

 

Pour info, l'URL (à copier et coller après http://) d'une vidéo sur l'histoire des sciences comme explication du savoir :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article