Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

La Science briseuse de reves

30 Juillet 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Science

Il ne faut pas chercher bien loin le ressort psychologique qui anime les mouvements anti-science qui se développent de plus en plus, et dangereusement pour l'avenir de la libre pensée. C'est que la Science est briseuse de rêves, elle anéantit l'Espoir des hommes (ou du moins ramène cet Espoir à de maigres proportions), et l'Humanité n'aime pas que l'on casse ses jouets (religions et idéologies). En 1543, Copernic montre que la Terre n'est pas le centre du monde, et humilie l'humain qui se croyait placé, comme un roi fils de Dieu, au milieu de l'Univers. En 1859, l'humiliation est plus cuisante encore, quand Darwin révèle que l'homme n'est qu'une bête parmi les bêtes. Mais au moins l'homme était un animal intelligent, un "roseau pensant", fier de son libre arbitre et de ses productions culturelles. En 1896, Freud montre que les agissements des hommes dépendent davantage de ses pulsions inconscientes que de sa glorieuse conscience (sans laquelle il y a "ruine de l'âme") et que les réalisations les plus exquises dans les Arts et les Lettres résultent de la transposition sublimante des désirs les plus bestiaux. Et en 1897, Pavlov en rajoute une couche en montrant que de nombreux comportements humains résultent plus des réflexes que de la réflexion !

Mais au moins le Soleil, étoile des hommes, n'était-il pas au centre de Tout ? Las... Kapteyn, en 1906, calcule que ce n'est qu'une étoile quelconque, perdue dans l'immensité de la Galaxie, et l'on saura bientôt que même celle-ci n'a rien de central, perdue parmi des milliards d'autres galaxies.

Et la Technologie achève de désillusionner l'Homo pretiosus ! Elle montre que les machines travaillent et calculent mieux que l'humain, ou elle révèle des limites indépassables : l'homme, même avec les meilleures machines, ne peut pas vivre sans émettre des déchets et sans polluer son environnement, il ne peut pas produire de l'énergie sans dissipation de chaleur altérant le climat, et ses espoirs de bonheur universel sont ruinés par les calculs des agronomes, des climatologues et des biologistes qui montrent que la Terre n'est pas assez grande pour nourrir correctement plusieurs milliards d'hommes. Et c'est pour cela que l'on assiste au "retour du spirituel", à la montée de l'obscurantisme et aux nouvelles guerres de religion...

Pour info :                

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences : 

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Daniel Pisters 11/09/2014 17:07

Non seulement la Terre n'est pas assez grande ni riche pour nourrir des milliards d'hommes, mais il n'y a pas assez de place sur terre pour ces derniers. Le problème de la nourriture éclipse celui de l'espace. Et la faim rend aveugle sur la fin du monde, c'est-à-dire les limites d'une étendue spatiale inextensible, que ce soit un plateau porté dans l'espace par quatre éléphants ou un bille bleue dans un jeu de billes.