Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Le curieux de l'histoire

16 Février 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Cur PenseeNon, Madame, non, Monsieur, mes Curieuses histoires ne sont pas des livres de vulgarisation !!! Certes, mes quatre livres de cette série, publiés par les éditions Jourdan, sont parfaitement lisibles par le grand public - c'est une de mes coquetteries d'écrire pour être lu et compris - ce qui ne va pas de soi. Depuis Spinoza, 99 % des philosophes croient que pour être profond il faut être abscons. C'est parce que (voir Alan Sokal et Jean Bricmont) les philosophes (et les représentants des sciences "humaines") sont jaloux à en baver des hommes de science, qui ont su trouver un langage (mathématico-symbolique) efficace mais difficile. Certes, Kant, Hegel, Husserl nous font atteindre des sommets de la pensée. Mais des sommets qui nous apprennent quoi ? Que l'inconnaissable reste hors de portée de la connaissance. Voilà, j'ai résumé en une ligne la grosse Critique de la pensée pure. Et tant pis pour la si passionnante distinction entre la Vernunft et la Verstand... Cela les déprime, les philosophes, que l'on puisse résumer en si peu des livres qu'ils vénèrent tant. Mais allez résumer en une phrase l'oeuvre de Lavoisier, d'Einstein, de Newton...

 

Or donc, mes Curieuses histoires sont des travaux originaux, des oeuvres de recherche historique et épistémologique, et s'ils sont rédigés simplement, ces livres n'en sont pas moins des contributions au lent (très lent) progrès de la pensée philosophique - pas la pensée des talk-shows et des salons à la mode, mais la pensée qui se base plus sur l'observation scientifique que sur les "intuitiions" littéraires.

 

Dans CH de la Science, j'ai étudié l'Erreur, question centrale de l'épistémologie.

Dans CH des dames de la science, j'ai étudié une question importante en psychologie cognitive et en sociologie de la connaissance : dans les quelles conditions la variété femelle de l'espèce humaine peut-elle prétendre accomplir des travaux scientifiques significatifs ? La question ne sous-entend pas que tous les représentants de la variété mâle en soient capables !!!

Dans CH de la Pensée, j'ai tenté une synthèse de nos savoirs sur les origines et les premiers développements de la pensée, de manière à dégager quelques hypothèses sur l'apparition des mythes et leur transformation en religions. C'est un gros volume (601 pages), solidement documenté, qui étudie aussi l'apparition de la philosophie en Grèce. Je signale en outre que ce travail est novateur en ce qu'il étudie en même temps (ce qui a été fait rarement, si même cela a été fait !) le développement des grandes religions de l'Antiquité et celui de la philosophie. L'on sait que les cloisonnements universitaires séparent soigneusement l'Histoire de la philosophie et l'Histoire des religions.

Dans CH des inventions, je propose une méditation sur la novation, et sur les rapports entre Science et Technique.

 

Quant à Claude Guéant, s'il lit mes livres, il découvrira que toutes les cultures ne se valent pas ! Et il se demandera peut-être pourquoi un Anglais, qui s'appelait Newton, a tant fait progresser la mathématique, la physique et l'astronomie, pendant que de nombreux "penseurs" pensaient, en France et ailleurs, et ne trouvaient rien. Les penseurs, eux non plus, "ne se valent pas".

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article