Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Le signe de l'humain

18 Octobre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Anthropologie, #Technique

Dans mon livre Le Signe de l'humain (L'Harmattan, Paris, 2005, 172 pages), je montrais que la Technique est le propre de l'homme. Voici comment je peux reprendre cette thèse, six ans plus tard.

L'existence même de l'homme (dans le sens de la perpétuation de son être) dépend de sa capacité de satisfaire ses besoins, de nourriture (alimentation), de défense contre les intempéries (vêtements, bâtiment) et contre les agresseurs (armes). Cette capacité est la Technique, que je distingue des moyens dont disposent les animaux par sa perfectibilité. Les araignées d'aujourd'hui tissent leur toile exactement comme leurs ancêtres d'il y a dix mille ans, alors que pendant ce laps de temps l'homme a inventé l'agriculture, l'épingle de nourrice et le moteur à réaction. La Technique peut évoluer, se transformant en Technologie, alors que les "techniques" animales sont immmuables. C'est ce que voulait dire Heidegger quand il désignait la Technique comme "instrumentale et anthropologique". On pourrait même dire que la Technique est anthropogène. Car n'inversons pas les rôles. C'est la Technique qui fait l'homme, qui génère son "humanité", ce n'est pas l'homme qui engendre la Technique (ce que montre notamment le caractère arriéré des techniques de nombreuses peuplades primitives).

Ainsi, la Technique est un autre nom de l'Être, de Ce-qui-détermine-les-choses, et l'homme en particulier. En elle se concentrent toutes les valeurs, l'Utile, l'Efficace, le Vrai, le Bien. Valeurs qui sont des déterminations (et des limitations) de l'Être, pas des aspirations des hommes (l'eschatologie est l'anti-technique). Car les hommes voudraient voyager dans le temps et visiter les étoiles, éliminer toutes les maladies, et que chaque individu ait la liberté, et du pain en suffisance. Mais la Technique nous apprend que c'est impossible, exactement comme la Géométrie nous a appris l'impossibilité de la quadrature du cercle, et comme la Physique nous a enseigné l'impossibilité du mouvement perpétuel. Toutes les manifestations d'indignés (c'est-à-dire de techniquement incultes) et toutes les bonnes gouvernances n'y changeront rien. La finitude de l'homme, c'est que la Technique, même transformée en Technologie, ne peut pas répondre à toutes ses espérances. L'Être n'est pas miséricordieux. Il est comme il est.

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences :

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article