Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Les penseurs en France et en Belgique

19 Avril 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Littérature, #France

Les-agitateurs-d-idees-Cover.png

Il fait froid ce matin, et le soleil jette comme avec morosité ses rayons sur les façades que je vois par la fenêtre de mon cabinet de travail, clavier azerty sous les doigts. Cela fait des années que je vois ces mêmes façades, sans connaître les gens qu'elles dissimulent, et chaque fois que je regarde cet "arrière" de ma maison je me souviens de ce vieux film d'Alfred Hitchcock, titré je crois "Fenêtre sur cour". J'ai mis la vanne du radiateur sur 5, et je songe à mon travail, avec encore en bouche le goût du café de mon petit déjeuner. J'ai publié trois livres en 2013, à savoir

- Histoire de la pensée de l'an Un à l'an Mil,

- La vie des grands philosophes,

- Histoire de la cuisine.

En 2014, j'en ai publié un (Les agitateurs d'idées en France), mais nous ne sommes encore qu'en avril. J'ai étudié "la vie et l'oeuvre" de quelque 300 intellectuels français, morts ou vivants, depuis Guillaume Budé jusqu'à Eric Zemmour et Natacha Polony. J'ai ainsi constitué un résumé diachronique de la pensée française (qui est unifiée, puisque ne s'exprimant que dans une seule langue), comme j'avais, en 2010 (voir "A quoi pensent les Belges", éditions Jourdan), tracé les grandes lignes de la pensée belge depuis 1830, qui est double puisque s'exprimant en français, mais aussi en néerlandais. Alors que pour les Français je me suis limité aux auteurs d'essais (philosophes et représentants des sciences humaines), pour les Belges j'avais fait l'inventaire non seulement des essayistes, mais également des romanciers, des dramaturges et des poètes. Mais peut-on dire qu'il y a de la pensée chez Charles De Coster ou chez Pierre Mertens ou Amélie Nothomb ? Et il y a plus à dire de l'oeuvre de Sartre ou de Descartes que de celles du cardinal Mercier (encore que le néothomisme fut un axe de pensée important), de Perelman, de Flam ou du prince de Ligne (qui, d'ailleurs, est antérieur à 1830). Je me souviens des cours d'Eugénie De Keyser, d'Henri  Van Lier, du père Jacques Colette, d'Arsène Soreil... De quoi noircir un peu plus le soleil de ma mélancolie.

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences : 

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article