Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Les religions et la philosophie

9 Novembre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Après avoir publié une "Histoire de la science et des techniques" en neuf volumes, chez Vuibert (Paris), ainsi que d'autres études en marge de ce travail, j'ai entrepris la publication d'une "Histoire des religions et de la philosophie", chez Jourdan (Paris-Bruxelles). L'objectif final étant d'élaborer une "Histoire des systèmes de pensée" avec, bien entendu, une tentative d'évaluation gnoséologique.

 

Le premier volume de mon histoire des religions s'intitule "Curieuses histoires de la Pensée" et comporte 601 pages. Il s'agissait de reconstruire les débuts de la pensée depuis l'origine même de la production intellectuelle (avec l'invention du langage, au Paléolithique) jusqu'à l'époque des premiers philosophes latins (Lucrèce, Cicéron...) et de Philon d'Alexandrie.

Cette reconstruction (ou déconstruction) de la pensée naissante ne peut évidemment pas se baser sur des textes, et nécessite la synthèse des apports de la paléoanthropologie, de la préhistoire, de l'ethnologie, de l'éthologie des mammifères supérieurs, de la psychiatrie et de l'introspection phénoménologique. Elle se base sur un postulat que je pense difficilement contestable, qui admet que la pensée "simple" a précédé la pensée "complexe", de même que l'on peut raisonnablement supposer que les premières manifestations linguistiques furent très frustes par rapport aux subtilités possibles des langues modernes. On peut parler d'évolutionnisme culturel, dont je vois mal comment on pourrait se départir. Je n'arrive pas à croire au "créationnisme culturel". Dans le domaine "scientifique", en tout cas, j'ai constaté de manière absolument constante que le simple précède le compliqué : les exemples sont innombrables.

 

L'objectif de ces travaux n'est pas vraiment d'élaborer une encyclopédie - même si le caractère encyclopédique est évident, et qu'après tout les encyclopédies ne me paraissent pas inutiles. Il s'agit en fait de rassembler suffisamment de données pour pouvoir examiner comparativement et axiologiquement les systèmes de pensée proposés à l'Humanité depuis l'avènement de l'intelligence - que l'on peut, pourquoi pas, appeler "Esprit" comme le faisait Hegel. Je trouve d'ailleurs que la dialectique hégélienne a conservé sa valeur heuristique, car j'adopte volontiers le schéma trinitaire : technique - science - technologie. Dans le domaine religieux (la pensée imaginaire par opposition à la pensée vérifiable), on aurait bien sûr rite - mythe - religion (c'est-à-dire superstition organisée). Car la religion est à la fois - et d'abord - une ritualisation de l'existence (la "découverte" du tabou), puis une mythologie (l'invention des dieux), enfin une organisation sociale (la constitution d'un clergé). Cette première triade conduira à une seconde : polythéisme - monothéisme - athéisme.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article