Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Les vraies questions

8 Juin 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Politique, #Démographie

Les véritables problèmes qui se présentent à l'Humanité sont de nourrir, de vêtir et de loger demain 8 milliards de personnes, et après-demain 9, 10, 11 milliards... Les décideurs politiques, les réformateurs sociaux et les faiseurs d'opinion ont là un immense chantier de réflexions et d'actions. Plutôt que de "lutter" contre le tabagisme, l'homophobie ou les crottes de chien sur les trottoirs, ou de "se mobiliser" pour la conservation des vieux quartiers et pour la consommation de cinq fruits et légumes par jour, les pouvoirs politiques et les autorités intellectuelles doivent penser et agir pour assurer une production suffisante de maïs, de riz et de blé, de textiles, de bois , de ciment et d'acier... Car ce n'est pas avec des fantasmes, des superstitions et des idéologies que l'on assurera une vie "digne" à des milliards de gens, qui certes ont besoin de rêver et de "vivre ensemble", mais qui ont besoin de vivre d'abord, c'est-à-dire de manger.

Certes, on dénoncera avec véhémence mon "réductionnisme", et l'on chantera les antiennes habituelles de l'humanisme et des droits de l'homme. J'entends déjà les clameurs vengeresses des champions de la solidarité, de la générosité et de l'égalité des chances. Ils voudraient que l'on donne à tous les hommes, dès leur naissance, un revenu garanti jusqu'à la mort, et ils voudraient en outre que la vie soit la plus longue possible. Mais comment produire pour assurer de tels besoins ? Je n'ignore pas les beautés sublimes des Fleurs du mal ou des contes du Bénin, et j'admire sans réserves la 9ème symphonie de Beethoven, la 5ème de Mahler, la samba brésilienne, les romans russes, le Kamasutra indien et la merveilleuse architecture chinoise (les quatre cultures BRIC). Et je suis ému jusqu'aux larmes par les tableaux de Hugo van der Goes, et j'éprouve une intense nostalgie en relisant parfois Candide de Voltaire ou certaines aventures d'Ulysse ou de Sherlock Holmes. Je suis même prêt à admettre que, peut-être, le "sens de la vie" réside quelque part dans les musées, dans les bibliothèques et dans les salles de concert. Mais l'on ne visite pas un musée l'estomac vide, et les ventres affamés n'ont pas d'oreilles, même pour écouter Beethoven.

Le problème des ressources matérielles est primordial : question de vie ou de mort, autrement urgente que la question de la cigarette électronique, ou de l'évasion fiscale, ou de la réforme de l'orthographe. La quadrature du cercle, l'âge de l'Univers et la poésie, ainsi que la liberté, l'égalité et la fraternité viennent ensuite. Il faut d'abord du pain, du vin, du fromage, des boudins, et si possible un bon dessert. Bien entendu - car il y a toujours des préalables - avant même de manger il faut vivre, et les hommes ont besoin de se défendre contre d'autres hommes. Car les tubes digestifs humains se battent entre eux, et de plus en plus férocement. La civilisation a besoin de maïs, de riz et de blé, elle a aussi, hélas, besoin d'armes et de munitions. Les groupes sociaux qui ne voudront pas l'admettre disparaîtront, massacrés par leurs ennemis ou affamés par la disette. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article