Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Litterature et philosophie

20 Mars 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Hier soir, j'ai assisté à la 484ème "Soirée des lettres" de l'AEB, l'Association des Ecrivains belges, à Bruxelles, sous la présidence de Jean Lacroix. J'ai même pu dire, à un public attentif et éclairé, quelques mots de mes deux dernières parutions : Histoire de la cuisine, La vie des grands philosophes (chez Jourdan). Parmi les interventions remarquables, je retiens celle d'Anne-Michèle Hamesse (vice-président de l'AEB) qui déclare "on écrit pour se cacher la réalité", et qui a développé cette idée que la littérature n'est finalement qu'un divertissement, une évasion du Réel. C'est en effet le paradoxe de l'écrivain (romancier ou poète) de vouloir donner une impression de réel avec du fictif, et de faire évoluer son lecteur dans les malheurs de Madame Bovary ou de Roquentin pour qu'il oublie ses propres malheurs.

De l'excellente remarque de Madame Hamesse, on tire immédiatement ce corollaire que, si la littérature est l'évasion du Réel, la philosophie en est l'exact contraire, puisqu'elle s'efforce d'atteindre et de décrire non seulement le Réel phénoménal (coïncidant avec le projet de la science), mais même le Réel nouménal, c'est-à-dire la Réalité Ultime. La philosophie est l'exact contraire du divertissement, même si l'on peut se divertir en lisant certains passages de l'oeuvre de Kant, de Schopenhauer, de Husserl ou d'Alain Badiou. La philosophie entraîne le lecteur à penser, la littérature invite le lecteur à oublier. La mission du littérateur est possible, et je me souviens de moments de bonheur (fictif, hélas) en lisant Julien Green. La mission du philosophe est presque impossible. Car qui voudrait méditer ses souffrances à venir et son ignorance des fins dernières ? Allons, les romanciers et les poètes réunis de l'AEB ont encore de quoi faire. Faire oublier...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ludo Moury 24/03/2014 10:39

Mais ne peut on pas méditer sur autres choses que ses souffrances à venir et ses dernières fin ?A méditer.