Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Mes tranches de vie

20 Mai 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Philosophie

J'ai déjà, dans différents articles, expliqué que toute la philosophie s'est construite à partir du "Moi" des philosophes, c'est-à-dire de ces personnes singulières qui à Milet, à Ephèse, à Crotone, à Agrigente, à Athènes, puis ailleurs, un jour prirent conscience d'eux-mêmes et créèrent des idées et des concepts. Voir par exemple mon article "Moi et les autres" (Revue Générale 142(6/7): 49-53, 2007). Et toute la philosophie, c'est la base génératrice de tous les savoirs, y compris le plus élaboré de ces savoirs, la science. Car d'où viendrait la science, sinon des "Moi" des hommes qui, depuis Thalès à Milet jusqu'aux physiciens et biologistes et sociologues contemporains, tentent de connaître et de comprendre le Réel, c'est-à-dire tentent de savoir ce qui va "vraiment" arriver à leur "Moi". Il serait facile de montrer que tout le platonisme se résume à une biographie de Platon, que le cartésianisme n'est que la biographie de René Descartes, ou que le sartrisme n'est que celle de Jean-Paul Sartre (voir son admirable livre "Les Mots", qui aurait pu avoir pour titre: "Moi").Tout effort philosophique part d'un Moi qui s'observe, qui analyse sa propre existence, qui tente de connaître - dans l'angoisse - son destin. Car, comme le disait Maurice Merleau-Ponty, la philosophie n'est pas la recherche de l'Absolu, mais celle de l'Absolu agissant sur Moi. Que m'importent les étoiles, les atomes et les dieux, si je dois connaître la déchéance d'un cancer, d'une dégénérescence nerveuse, d'une quelconque dégradation de ce "Moi" qui m'enferme comme la plus impitoyable des prisons ?
Et qu'est-ce que ce Moi, sinon la succession de tranches de vie ? Aussi le temps est-il venu (pour Moi !!!) de faire le bilan de mes tranches de vie, qui se superposèrent parfois dans mon existence, car il m'est arrivé de poursuivre simultanément divers projets (au temps joli des enthousiasmes). Le temps est venu de mettre dans une petite valise, pour un définitif voyage, les restes de quelques moments de la vie d'un homme "qui se penche sur son passé". Je compte six tranches principales : professeur de philosophie au Burundi, chercheur en biologie végétale, historien des sciences (l'aventure de ma revue "Technologia"), éditeur (les péripéties de mon magazine "Ingénieur et Industrie"), poète (de 2001 à 2006), philosophe, c'est-à-dire analyste du moi "au niveau du concept", qui est la dernière tranche, car comment pourrais-je entamer une nouvelle tranche de vie après avoir plongé au plus profond de moi-même pour essayer de comprendre l'Être et le Temps ? Je suis arrivé dans la tranche de vie définitive, celle qui rassemble en une gerbe dérisoire et pourrissante tous les résultats des tranches de vie précédentes, la phase terminale de l'Existence, qui révèle ô combien cruellement les horreurs de la Vie, célébrée par des idiots, et ne signifiant rien ("and signifying nothing").
Pessimisme ? Quelle pourrait être la coloration de la pensée d'un homme qui observe les bêtises d'une Humanité incapable de se contenter de la finitude de ses membres, et qui sent dans ses organes opérer la puissance entropique du Néant ? Ah oui, une dernière remarque. Je note que ma fin de vie correspond au passage de l'état de poète à celui de philosophe (ce dernier état me ramène à ma prime jeunesse), c'est-à-dire des illusions fantasmatiques de l'Imaginaire et du Sentimental aux observations indépassables de la Réalité. Sois calme, ô ma douleur. J'ai quand même, en six tranches de vie, rédigé quelques phrases...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 23/05/2013 22:14

Le dernier - Moi- sera sans doute le plus beau, le plus accompli ...