Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Pourquoi je suis si triste

31 Août 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Comme j'étais enthousiaste, dans ma jeunesse ! Comme je ne doutais pas de l'avancée régulière de la Civilisation, passant de Jean-Sébastien Bach à Olivier Messiaen, de Galilée à Einstein, de Botticelli à Pollock, et de Descartes à Kant, et de Hegel à Heidegger ! Depuis, je suis de plus en plus triste, voyant la Civilisation de plus en plus menacée, et vouée même à une inéluctable disparition. C'est que la psychologie et la neurobiologie nous enseignent qu'il y a, dans la population humaine, 25% d'imbéciles, 50% de gens ordinaires et 25% de personnes possédant une intelligence supérieure. Encore faut-il constater que, parmi les hommes dotés d'une vive intelligence, beaucoup ne s'en servent pas, et l'on voit même des intellectuels ayant pourtant fait de brillantes études incapables de se dépêtrer des slogans à la mode.

A propos de slogans, j'entends déjà les hurlements des foules contre "l'arrogance des experts" ou mettant en avant les "découvertes" de l'anti-psychiatrie. Mais laissons cela à ceux qui se contentent du prêt-à-penser, et ne cherchons pas à distinguer plus radicalement, chez les oligophrènes, les imbéciles proprement dits, les idiots et les crétins.

La Civilisation est menacée par la sottise qui, comme on le sait, est toujours proche de l'abjection. Car c'est purement arithmétique : plus il y a d'hommes, plus il y a d'imbéciles. Cela ne peut que mal finir ! Plus la Civilisation est élevée et complexe, plus elle est fragile sur ses bases et peut être renversée...

C'est que l'intelligence peut se développer, mais dans un milieu favorable à l'exercice intellectuel. Or il ne faut pas être un grand démographe (encore l'arrogance de ceux qui cherchent !) pour constater que, toutes choses étant égales par ailleurs, c'est dans les milieux les moins favorables à l'enseignement libre et à la recherche non dogmatique que la natalité est la plus élevée. La Civilisation ne va pas mourir sous les rayons ardents du Soleil traversant des couches de plus en plus épaisses de CO2 et de CH4, elle ne va pas mourir sous la poussée des séparatismes catalan, flamand ou écossais (encore que...), elle ne va pas mourir d'obésité, de pédophilie et d'assuétude aux drogues, elle va disparaître, sous la forme d'un Second Moyen Âge dont nous voyons déjà le caractère fanatique, terroriste, effrayant.

Voilà pourquoi je suis si triste. Mais j'ai mes moments de rémission. Comme un célèbre pornographe du siècle dernier, il m'arrive de ricaner de bon coeur face à tant de bêtise : j'aime à voir, de mon balcon, passer les cons...

Pour info :                      

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences : 

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Télé Bruxelles, interview sur ma philosophie :  

www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/rencontre/21416-041012-jean-baudet

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Daniel Pisters 08/09/2014 07:29

Et puis je dirais plutôt (même si j'apprécie Messiaen aussi) de Messiaen à Bach et de Pollock à Botticelli, si l'on veut suivre le sens de l'évolution. Comme ce n'est pas le sens suivi par le cours des choses, nous avons une indication de plus, par l'Art, de ce que l'homme ne fait qu'évoluer vers (sa prompte) disparition, en passant par certains rétrécissements minimalistes, avant quelque maximalisation de la Bombe.

Daniel Pisters 01/09/2014 13:06

Je ne pense pas car les 50% de gens ordinaires ne seront pas réceptifs aux 25% d'intelligence dites supérieures, alors qu'ils le seront aux 25% d'imbéciles (ou aux arguments imbéciles de
manipulateurs relativement intelligents comme les politiciens).

Les 50% de gens normaux représentent la majorité amorphe, qui ne réagit positivement ni au mal ni au bien, le troupeau ni bête ni intelligent. Il faudrait donc plutôt considérer que nous avons 75%
de débiles apathiques contre 25% de gens supérieurement intelligents (idiot, imbéciles, débiles - voir la classification de Binet/Simon), des non-débiles donc, mais pas suffisamment intelligents
dans l'ensemble pour changer les choses dans le bon sens.

Jean Baudet a tout à fait raison de refuser tout espoir pour l'humanité. Il n'y a aucune raison pour qu'elle évolue.

ludo Moury 31/08/2014 18:23

Bon,ben,c'est purement arithmétique,de la même manière, plus il y a d'hommes ,plus il y a de gens possédant une intelligence supérieure alors...donc c'est kif-kif...c'est le statu quo(tient)
intellectuel.Bien sûr,les musulmans sont au moyen-âge puisque l'Islam n'a que 1300 ans d'existence...Premier moyen-âge pour eux...Second (subit) pour nous..

Daniel Pisters 31/08/2014 17:09

Je trouve triste qu'il n'y ait presque qu'un type comme moi (une sorte d'alter-égo donc, si je puis me permettre) pour répondre à des saillies aussi lumineuses que:

- Car c'est purement arithmétique : plus il y a d'hommes, plus il y a d'imbéciles. Cela ne peut que mal finir !

- constater que, toutes choses étant égales par ailleurs, c'est dans les milieux les moins favorables à l'enseignement libre et à la recherche non dogmatique que la natalité est la plus élevée.

- j'aime à voir, de mon balcon, passer les cons..

Dans la dernière, vous dépasser l'ensemble de la production poétique bege contemporaine (hors la mienne et celle de Michel Ducobu)

Dans la pénultième du milieu, vous me faites repenser à ce que mon père (quand on a (presque) vaincu la tristesse d'avoir perdu un Père comme le mien, quelle chose mondaine comme la Civilisation et
son déclin, donc la perte bénéfiques des zôtres, voulez-vous qui puisse encore m'affecter?) vous me faites repense donc à ce que mon père m'avait dit après sa lecture de "The Robots of Dawn" de
Isaac Asimov. Les humains entourés de serviteurs robots zélés et respectant les lois de la robotique répugnent à l'acte de procréer, mais comme ils veulent quand-même continuer à se perpétuer, ils
ne font plus l'amour mais font l'équivalent via un dispositif robotique d'une froideur clinique et parfaitement aseptisée, même contre l'essence de cet acte grossier et répugnant.

La perpétuation d'une espèce est-elle possible, pour des raisons purement rationnelles, sans l'appât du plaisir?

Bien qu'il est parfaitement concevable de continuer à en obtenir via une forme de masturbation parfaitement mécanisée, rendant le contact des corps inutiles et totalement déplacé.

Cela rend même la différenciation des sexes inutiles, mais Asimov ne creuse pas la question jusque là.

Il faut une différence des êtres pour ne pas en arriver à s'auto-pénétrer et se prémunir contre la consanguinité.

L'antépénultième considération-perle de votre cru qui est en même temps la première est tout à fait vraie aussi, brillante de vérité négative qui n'en devient pas pour autant mensonge, brillante de
lumière noire! Elle se projette sur l'ensemble de l'humanité.

Je l'ai déjà démontré dans un courriel que vous avez peut-être lu concernant les deux types de straégie des algorithmes génétiques:

- La stratégie du supposé pur hasard, comme dans le brassage inter-populacier favorisé les Islamo-socialistes

- La stratégie élitiste

Je ne vais pas répéter ici le contenu d'un courriel de deux pages au moins pour détailler ces concepts et montrer que la stratégie évolutive de l'humanité est la première; pas la seconde (que j'ai
moi-même utilisé en recherche) pas celle des élites (si l'on peut mettre ça au pluriel.

Enfin, j'espère que vous me pardonnerez de me servir de votre blog-interface pour tenter de m'adresser à Vous. Votre blog c'est un peu à des individus tels que moi ce qu'une église est à Dieu: un
moyen de s'y adresse, le Lieu où aura lieu quelque chose d'autre que le Lieu.