Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Pourquoi pas Gerard Depardieu ?

9 Mai 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Mon dernier livre vient, il y a quelques jours, de sortir de presse, et déjà quelques lecteurs me font part de leurs observations, remarques, commentaires et interprétations. Il s'agit de "Les agitateurs d'idées en France de Montaigne à Zemmour", publié par les éditions Jourdan, qui comporte 343 pages, qui raconte et explore la Pensée française, que dis-je, la Haute Pensée française, depuis les premiers temps de l'imprimerie jusqu'à l'époque des débats télévisés. Cela se présente comme une suite de notices, parfois longues (René Descartes, par exemple), parfois courtes (Jean Guéhenno...). Des amis d'une profonde sagacité m'ont fait remarquer qu'il y a des omissions. Bien vu ! Je présente 300 "intellectuels", mais c'est le trois-cent-et-unième qui manque ! Et l'on me demande pourquoi j'ai oublié Roland Cayrol, Caroline Fourest, Pascal Boniface, Pierre Giacometti, d'autres encore. Curieuse critique qui parle d'un livre en signalant ce qui n'y est pas et en taisant ce qui s'y trouve. Mais critique qui met le doigt, et même la main tout entière, sur la grande question de l'importance, et sur la plus grande question encore de l'importance des hommes. En quoi Jean-Paul Sartre est-il plus important, en tant qu'agitateur d'idées, que Roland Cayrol, et en quoi Caroline Fourest l'est-elle moins que Voltaire ?

Je suis resté, et c'est un reproche que l'on peut me faire, imprégné par certains réflexes de la tradition universitaire, et j'ai privilégié les auteurs de textes édités (conformément aux idées de l'éditologie). Mais si ceux qui agitent les idées en France sont des écrivains comme André Gide, des philosophes comme Léon Ollé-Laprune ou des historiens comme René Grousset - que l'on trouve dans mon livre -, il faut faire une place peut-être de plus en plus grande aux humoristes et aux comédiens, et aux artistes généralement, qui ont aussi des choses à dire sur l'islamisme, sur l'industrie chinoise, sur le ras-le-bol fiscal, sur le millefeuille administratif, sur les qualités nutritives de la viande de cheval, sur le séparatisme en Belgique ou en Ukraine, ou sur les mensonges de Christiane Taubira. Et c'est vrai qu'à côté de Luc Ferry, j'aurais pu présenter Jean-Marie Bigard, et qu'à côté de Jean Salem, j'aurais pu citer Gaspard Proust. Mais rire d'une question sérieuse, est-ce agiter des idées, est-ce inciter à penser, et l'humour n'est-il pas une démission de l'esprit ?

J'aurais dû évoquer certains propos radiophoniques ou télévisés de Gérard Depardieu, qui agitent peut-être plus l'opinion publique en France que les philosophèmes d'André Comte-Sponville ou que les graphiques économétriques de François Lenglet. J'aurais dû énumérer tous ceux, intellos ou rigolos, qui plutôt que des agitateurs d'idées, sont des empêcheurs de penser. Il y en a beaucoup, depuis le "retour du spirituel".

Pour info :  

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences : 

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Télé Bruxelles, interview sur ma philosophie :  

www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/rencontre/21416-041012-jean-baudet

Canal C (Namur), interview sur mes travaux sur l'invention technique :  

www.canalc.be/index.php?option=com_content&view=article&id=100001595:entree-libre-de-jean-baudet-&catid=114:entree-libre&Itemid=56

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article