Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Propos sur l'heroisme

18 Août 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

J'ai lu l'Iliade, puis l'Odyssée, dans ma jeunesse, et comme j'ai méprisé Achille, héros dont l'invincibilité était l'oeuvre d'un dieu et enlevait tout mérite à sa bravoure, et comme j'ai admiré Ulysse, ingénieur, constructeur du Cheval de Troie, la plus étonnante machine de toute l'histoire de la Technique, c'est-à-dire de l'ingenium ! Et puis après, lisant les belles phrases de Sophocle, comme j'ai admiré Oedipe et ses douleurs ! Et j'ai admiré sans réserves Alexandre, qui porta la Civilisation jusqu'aux confins du monde, et j'ai admiré, presque jusqu'à l'extase, ces héros de la Pensée que furent Euclide inventeur des axiomes, Archimède calculateur des infinis, et le sublime Epicure précurseur de La Mettrie et de Nietzsche.

Je n'ai guère admiré les bâtisseurs des cathédrales, ni les bouffons du Moyen Âge (encore y at-il de belles pages chez Rutebeuf), mais j'ai beaucoup aimé Robinson Crusoë dans son île, Lavoisier dans son laboratoire, et le grand Hegel dans sa bibliothèque. Mes autres héros ? Il y a Sherlock Holmes, parce qu'il était chimiste et chercheur, il y a Jules Maigret, chercheur plus vraisemblable (un héros doit être possible), il y a Bob Morane, ingénieur, et il y a, super-héros, héros suprême, Albert Einstein, explicateur du monde. Et je n'oublie pas les héros de Midway, de Tarawa, des plages de Normandie, de Bastogne et du pont de Remagen. J'ai aimé quelques héros, de la Littérature ou de l'Histoire, dans ma jeunesse et dans ma maturité, mais maintenant que je m'installe dans ma vieillesse avec mes ulcères et mes fièvres, je n'admire plus, je ne fais plus que mépriser et honnir les imposteurs, les agitateurs de pacotille, les idéologues sans valeur, les répétiteurs hébétés de slogans et d'anathèmes. Le temps est venu pour moi de tenir mon rôle dans le troisième et dernier acte de ce drame parfois drolatique qui est la vie d'un homme, né dans un pays qui n'a pour héros que des buveurs de bière, des gribouilleurs d'aphorismes stupides (ceci n'est pas une pipe), des chanteurs grimaçants d'inepties et des étrusculogues. Je n'admire plus de héros, car c'est à mon tour de tenter l'héroïsme et de subir en silence l'humiliation, les douleurs, la souffrance et l'anéantissement.

 

Pour info : Télé Bruxelles

www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/rencontre/21416-041012-jean-baudet

Canal C (Namur)

www.canalc.be/index.php?option=com_content&view=article&id=100001595:entree-libre-de-jean-baudet-&catid=114:entree-libre&Itemid=56

Librairie Filigranes (Bruxelles)

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ludo Moury 20/08/2013 13:37

Bien dit.Ou sont les héros?le gars qui a dénoncé l'espionnage américain et qui est retenu en Russie quand même.j'ai oublié son nom.
Pour être heureux à notre époque,il faut se foutre des abbérations du système, parait-il.Pas facile.

Jacques Goyens 18/08/2013 10:19

Ce texte épicé comme un piment d'Espelette pourrait aussi s'intituler "Propos sur le pessimisme". Jean Baudet devient un émule de Cioran.