Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Propos sur les souffrances

18 Mai 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

La pratique de la philosophie est dominée par l'exercice de l'introspection, car ce n'est que dans l'étude approfondie du Moi que l'on peut trouver un chemin vers le Non-Moi et vers les déterminations de l'Être. Au fond de mon coeur... Entrons donc au plus profond de notre Dasein. Je suis là, à penser, et vers quoi s'oriente ma méditation ? D'où me viennent des idées, et quelle est leur coloration ? Je ne pense pas au beau soleil de printemps, ni à l'Europe sur le déclin, ni même à mon prochain livre, je pense à mes souffrances, actuelles et futures. Quand j'étais plus jeune, je n'y pensais guère, étant en meilleure santé, et surtout étant pris par la préoccupation, une visite à faire, une référence à vérifier, une conférence à préparer. Mais quand on n'a plus rien à faire ? L'esprit, libéré des tracas quotidiens et en somme futiles, se tourne alors vers les questions vraiment sérieuses : vais-je bientôt goûter aux douleurs taraudantes d'un cancer du colon, de la vessie, ou du pancréas ? Vais-je avoir à subir l'humiliation des incontinences ? Quelle sera la puanteur de mes déchéances ? De quoi vais-je souffrir demain, dans ma chair et dans mes affections ?

Là est la véritable angoisse, et non dans la finitude abstraite de Heidegger. Car je m'en réjouis, de savoir que ma vie cessera bientôt. Mais, en attendant, quelles horreurs me faudra-t-il supporter ? Vais-je avoir la poitrine qui brûle ? La tête qui chavire ? Le bas-ventre qui se déchire ?

Voilà pourquoi je déteste les optimistes, les sots consolateurs, les professionnels de l'espérance. "Cela ira mieux demain", "après la pluie le beau temps", "tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir", "l'amour est plus fort que tout". Ces bobards sont non seulement ineptes, mais ce sont des insultes à mes souffrances, à mes tiraillements d'estomac, à mes ulcères, à mes vertiges, à mes noires anxiétés.

Mais l'introspection du philosophe doit conduire à des conclusions et à une oeuvre. J'ai donc, dans l'attente des malheurs, publié trente livres, huit cents articles et poèmes, et cinq cents billets dans ce blog. Cette oeuvre n'est certainement pas un "hymne à la joie". Elle est une prise de conscience des douleurs et une détestation des imbéciles aux espoirs béats. Elle est l'affirmation d'une équation : Vérité = Souffrance. C'est moins glorieux que l'herméneutique de Hans-Georg Gadamer ou que l'empirisme transcendantal de Gilles Deleuze, c'est moins "bon chic, bon genre" germanopratin que les amabilités de Luc Ferry et que l'éthique d'Alain Badiou, mais faut-il se payer de mots quand on est tremblant de fièvre ?

Allons. Ce petit exercice introspectif m'a épuisé. Changeons-nous les idées en nous informant de l'Actualité. Horreurs islamistes, mineurs ensevelis dans leur mine, discours électoraux stupides, remous en Ukraine, criminels en liberté, dilapideurs des caisses de certains Etats impunis, émeutes pour "travailler moins et gagner plus"... Au fond, c'est rigolo. J'ai peur de mes souffrances à venir. Mais que cela ne nous empêche pas de rire de la bêtise des sots.

Pour info :  

Librairie Filigranes (Bruxelles), extrait d'une conférence sur l'histoire des sciences : 

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Télé Bruxelles, interview sur ma philosophie :  

www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/rencontre/21416-041012-jean-baudet

Canal C (Namur), interview sur mes travaux sur l'invention technique :  

www.canalc.be/index.php?option=com_content&view=article&id=100001595:entree-libre-de-jean-baudet-&catid=114:entree-libre&Itemid=56

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article