Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Sans vagues (Petit poème en Prozac)

22 Mai 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Baudet Foire 2008 PortraitDivagations, divagantes, divaganteries, un gant de velours dans une main d'acier au carbone, le velours de mon gland, pourquoi des mots qui jalousent l'enfant, nous sommes puisque nous pensons ensemble.

Qui jaculent l'infant de Parme, dont Condillac fut précepteur.

En dix-sept cent cinquante-huit après Notre Seigneur.

On l'appelait Jésus le Christ, ah la la...

La poésie comme partage des mots Sion. Scions la branche. Et mots j'asperge. Du goupillon. De l'eau lourde bénite pour servir de modérateur.

Du carbure de prêtre pour servir de président de science. Ou de silence. Ou de malséance.

Du trifluorure de cadavre pour parfumer les andouillettes qui lui pendent au cou en manière de syntagme décoratif.

Des élytres uncinulés à faire blémir les taureaux.

Et un peu de mésenchyme d'ergastoplasme.

Et mots je relance dans la vitrine mondialisée des coureurs de fonds de commerce.

Et sens j'évoque dans la tonitruance d'une demoiselle au col en broderie anglaise.

Et sens je révoque à l'ouverture des vannes du silence.

Nous revêtirons nos uniformes et secouerons nos plumes dans les académies, les musées, les zoos piteux, les asiles (politiques), les seigneurs-tueries, les auto-cafés, la cerise sur le gâteux.

 

PS (non socialiste) : ceci, ou plutôt cela n'est pas un poème surréaliste. C'est plutôt (mais un peu tard, ou pétard) un théorème extatique en l'honneur du silence célébré par les poètes décérébrés.

 

 

Pour info, l'URL (à copier et coller après http://) d'une vidéo sur

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacques Goyens 23/05/2012 10:14

Voilà qui n'est pas piqué des élytres... du hanneton! Si je ne te connaissais pas, je penserais: il est fou, ce mec-là.
Poésie hermétique, et pourtant certaines allusions sont cousues de fil blanc.
Bien à toi, poétiquement s'entend.
Jacques