Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Savoir et pouvoir

6 Juin 2012 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Je viens de lire, dans une revue débile, cette affirmation péremptoire et qui semble définitive : "Celui qui ne maîtrise pas l'écriture est dominé par celui qui détient le Savoir". Avec S majuscule, comme dans SS. Allons donc ! Depuis quand le savoir, même avec une initiale majuscule, conduit-il au pouvoir ? Ne savons-nous pas (du verbe "savoir") que le monde est dominé par les masses ignorantes, crédules, illettrées, analphabètes, mystifiées par leurs propres sentiments, incapables de distinguer un débit d'un crédit ? Et d'ailleurs, de quel savoir s'agit-il, de celui de Michel Onfray (un homme cultivé, ce me semble), d'Alain Badiou, de Dominique Strauss-Kahn, de Patrick Juvet ? Ou alors, il s'agit du savoir de ceux qui savent séduire, tromper, mentir, faire prendre par leurs auditeurs, lecteurs et admirateurs les vessies pour des lanternes, l'islam pour une religion de douceur et de compassion, et le vent pour la solution à tous nos problèmes énergétiques ? Car le pouvoir est donné par les masses à quelques experts en sophistique, en farces et attrapes électorales, en promesses et illusions, sinistres passe-passe dont l'efficace est basée sur l'ignorance des foules.

 

Et l'écriture ? Que vient-elle faire dans cette affaire de bouffons et de putes ? De sourires politiciens, de maquillages médiatiques et de grimaces démagogiques ? Sont-ce les écrivains des discours qui arrivent au pouvoir, ou ceux qui les lisent devant les micros ? Sont-ce ceux qui écrivent dans les profondeurs de leurs nuits, dans l'isolement de leurs ulcères, soignant tant bien que mal une jambe qui souffre, ceux qui écrivent non pour les trompinettes de la renommée mais pour la détermination du vrai, de la Vérité avec une initiale majuscule, et qui se foutent des modes, des académies, des célébrations solennelles et écoeurantes, des détériorations du sens, des enculages de mouchettes, sont-ce les chercheurs du réel ou les coureurs de spectaculaire, de vulgaire et de pacotille clinquante, sont-ce ces écrivains, ces écri-vrais, ces écri-vaillants, ces écri-vaille que vaille, ces écri-n'allant pas à la messe le dimanche, ces écri-non ralliés à la Pensée Unique, ces écri-ni subventionnés, ni primés, ni adulés par les thuriféraires du vendredi, sont-ce ceux-là qui accèdent au pouvoir ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article