Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Science et philosophie

23 Décembre 2013 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

L'étude approfondie de l'histoire des systèmes de pensée (notamment histoire de la science et histoire de la philosophie) montre de manière lumineuse la différence entre l'ambition scientifique et l'ambition philosophique.

Depuis Thalès de Milet (600 a.c.), la physique fut une longue suite d'observations et de raisonnements enchaînés qui conduit, après quelques sommets représentés par les oeuvres d'Aristote, de Galilée, de Clapeyron, de Faraday, de Clausius, de Maxwell, de Lorenz, à la connaissance de l'équivalence entre la matière et l'énergie (E = m.c2, Einstein, 1905). Celle-ci est brillamment démontrée par une expérience cruciale, en 1945, qui consistait à transformer quelques décigrammes d'uranium ou de plutonium en énergie. Si l'on sait en outre que les divers chapitres de la science (astronomie, chimie, biologie, technologie) sont devenues des "applications" de la physique, on a de quoi méditer sur la "valeur" de la science.

Parallèlement, depuis le même Thalès, la philosophie fut une autre longue suite d'observations et de raisonnements enchaînés qui conduit, après quelques sommets représentés par Aristote, Descartes, Locke, Kant, Hegel, Freud, Husserl, Heidegger, à la connaissance de la dualité profonde entre le moi et le non-moi.

Si tous les scientifiques s'accordent, sans exception, à admettre l'équivalence entre la matière et l'énergie, les philosophes s'accordent sur l'opposition entre le moi et le non-moi, mais sont en profond désaccord quant aux conclusions à tirer de cette vérité. Les uns, idéalistes, admettent que le non-moi est engendré mystérieusement par la spontanéité du moi, les autres, matérialistes, pensent au contraire que le moi n'est qu'une production du non-moi, d'ailleurs tout aussi mystérieuse. Les athées pensent (à la suite d'une longue chaîne de réflexions qui remonte à Thalès) qu'il n'existe aucune entité supérieure au moi, alors que les théistes et les déistes, à l'opposé, et à la suite d'une chaîne de réflexions qui remonte au Paléolithique, pensent qu'il existe une réalité transcendante au moi, qu'ils appellent esprit, dieux, absolu, droits-de-l'homme, patrie, etc.

Jusqu'à ce jour, aucune expérience cruciale n'a pu être conçue et réalisée pour mettre d'accord les philosophes.

Quant aux non-scientifiques et aux non-philosophes, les plus nombreux parmi les hommes, ils se rallient (parfois inconsciemment) aux traditions de leur tribu, et sont shintoïstes au Japon, confucianistes en Chine, animistes dans de nombreux pays africains... Quant à la tribu des Germanopratins, on y perpétue le culte de Sartre, Beauvoir, Merleau-Ponty et Juliette Gréco.

Une vidéo de l'auteur à la librairie Filigranes, à Bruxelles :

https://www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article