Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Science-fiction

12 Septembre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

J'avais douze ans, treize tout au plus, quand j'ai vu un des films qui m'a le plus impressionné, il est vrai que j'étais encore très impressionnable. Il s'agit de Forbidden Planet ("Planète interdite"), un film américain dont W.J. Stuart (pseudonyme de Philip MacDonald) fera un roman publié sous le même titre (et paraissant en français en 1957, dans la célèbre collection Le Rayon fantastique). J'avais bien sûr, avec délectation, lu déjà quelques romans de Jules Verne (mon préféré étant L'Ile mystérieuse). Mais le film avec sa soucoupe volante et sa musique "électronique" m'avait comblé. J'ai continué à lire de la SF, et j'ai même consacré un petit essai à "Histoire des sciences et science-fiction", que j'ai fait paraître dans ma revue Technologia en 1983 (volume 6, fascicule 3). On n'est pas sérieux, quand on a douze ou treize ans...

Ce qui me reste de ces lectures, de ces films, de ces réflexions - il y aura encore le superbe roman de Charles Bertin : Les Jardins du désert, 1981 - c'est l'idée, pas si dénuée d'importance qu'elle paraît, que la SF est plutôt de la TF (technologie-fiction), car les "littéraires" sont plus impressionnés (on est impressionnable, quand on est littéraire) par les réalisations technologiques que par les avancées de la science. Il n'y a guère de romans, à ma connaissance, développant les idées de la physique des quarks ou de la biologie des stomates. Une autre idée, que je néglige de développer, est le lien entre SF et poésie. Après tout, les couleurs des voyelles de Rimbaud, ce n'est peut-être rien d'autre que la fascination de la polychromie quand elle pénètre dans les travaux imprimés, à la fin du XIXème siècle.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article