Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Serge Bourgea, Eric Lysoe et la poesie belge

6 Février 2014 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com Publié dans #Poésie, #Belgique

J'ai l'honneur de signaler aux visiteurs de mon blog la parution d'un ouvrage tout à fait intéressant chez L'Harmattan (Paris), intitulé Francophonies du proche et sous-titré Les poésies d'expression française en Suisse et en Belgique aujourd'hui. Dans ce livre de 205 pages, Serge Bourgea, professeur à l'Université de Montpellier III, rassemble quelques articles consacrés à la poésie française chez les Suisses et chez les Belges. On aurait aussi bien pu étudier la poésie française chez les Bretons et chez les Alsaciens, mais pour faire un livre, il faut se limiter. Dans le volume édité par Bourjea, il n'y a qu'un seul article sur la poésie des Belges, mais il est long et substantiel, dû à la plume compétente et complaisante d'Eric Lysoe, qui est professeur de littérature comparée à l'Université de Clermont-Ferrand II.

Dans une introduction subtile, Bourgea nous rappelle d'abord qu'est bien morte (les rêves s'évanouissent, quand on se réveille dans les bruits assourdissants de la mondialisation) "une certaine idéologie du français langue universelle (... gardienne...) des droits de l'Homme et des valeurs de la Civilisation". Car en effet, il n'est pas si loin le temps où, dans la foulée des décolonisations, des intellectuels illuminés croyaient que la langue du marquis de Sade et du jeune voyou Rimbaud était davantage porteuse de valeurs civilisationnelles que l'anglais des publications de Rutherford (physique nucléaire), de Bohr (mécanique quantique), d'Einstein (théorie de la relativité), de Hubble (astrophysique), de Watson et Crick (biologie moléculaire)... Est-ce vraiment grâce aux calembredaines d'un Mallarmé que la langue française dirige le monde vers la démocratie, la tolérance et l'égalité des hommes et des femmes ?

Mais venons-en à la poésie chez les habitants du royaume de Philippe. Dans sa contribution, Lysoe souligne, en Belgique, "une production luxuriante (...) curieusement disproportionnée en regard de la faible étendue géographique et humaine du pays". Mais ne nous trompons pas. La production de plaquettes de poésie est exorbitante chez les Belges. Mais les poètes authentiques, qui nous font rêver comme Rutebeuf ou comme Aragon, combien sont-ils ? Et quelle est l'audience - en Belgique même - de ces (rares) poètes vraiment créateurs ?

Se bornant à étudier la production poétique belge en français depuis 1945 à nos jours, Lysoe se livre à une analyse minutieuse, qu'il place d'abord sous la double tentation du surréalisme d'un côté (et donc du vers libéré des règles de versification) et du néo-classicisme de l'autre (ici, l'alexandrin magnifique reste l'outil par excellence). Cette grille d'analyse est complétée par une autre opposition, celle entre la déstructuration du langage (comme chez Jacques Sojcher, par exemple) et l'abandon à l'épanchement lyrique. Christian Dotremont, Marcel Thiry, Louis Scutenaire, Robert Goffin, Yves Namur et quelques autres sont évoqués... Le beau travail du professeur Lysoe semble confirmer une impression qui me vient parfois (mais qu'il faudrait être "sociologue de la littérature" pour confirmer "scientifiquement") : en Belgique, presque tout le monde publie de la poésie, et presque personne n'en lit.

Pour info :

Librairie Filigranes (Bruxelles)

www.youtube.com/watch?v=HZNSrBg25XQ

Télé Bruxelles

www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/rencontre/21416-041012-jean-baudet

Canal C (Namur)

www.canalc.be/index.php?option=com_content&view=article&id=100001595:entree-libre-de-jean-baudet-&catid=114:entree-libre&Itemid=56

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article