Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean C. Baudet

Simon Byl et Hippocrate

10 Novembre 2011 , Rédigé par jeanbaudet.over-blog.com

Simon Byl vient de faire paraître un livre bien intéressant "De la médecine magique et religieuse à la médecine rationnelle - Hippocrate" chez L'Harmattan, Paris (320 pages). C'est la juxtaposition d'une quinzaine d'articles consacrés à la médecine dans l'Antiquité grecque, où bien entendu le corpus hippocratique tient une place très importante. Rappelons que Simon Byl, né à Bruxelles en 1940, professeur à l'Université Libre de Bruxelles, est un des meilleurs connaisseurs de la médecine et des sciences naturelles chez les Grecs. D'autres hellénistes belges ont produit de beaux travaux sur ce vaste sujet, notamment Robert Joly et Liliane Bodson.

Ce qu'il faut peut-être surtout retenir des travaux de Byl, c'est la distinction entre médecine rationnelle (celle d'Hipocrate, puis de Galien et de leurs successeurs byzantins) et médecine scientifique, celle-ci n'apparaissant qu'au XVIème siècle, avec les travaux des anatomistes italiens et surtout d'André Vésale. Le mérite d'Hippocrate, et plus généralement des médecins de Cos et de Cnide, fut d'abandonner l'étiologie traditionnelle des maladies, attribuées depuis la Préhistoire à la mystérieuse intervention d'esprits, de démons, de dieux.

Un des résultats les plus stimulants de l'oeuvre de Byl est d'avoir montré d'importantes différences de vocabulaire entre les traités coaques et les ouvrages cnidiens. Ceux-là, par exemple, utilisent très régulièrement le terme "physis" (nature), qui est nettement plus rare dans le textes attribuables aux médecins de Cnide. D'où l'idée que l'adoption du rationalisme est une idée d'origine coaque. Pourquoi ne pas l'attribuer, d'ailleurs, à Hippocrate lui-même ?

Le beau travail du spécialiste d'Aristote "biologiste" (voir notamment "Recherches sur les grands traités biologiques d'Aristote: sources écrites et préjugés", Académie royale de Belgique, Bruxelles, XLIII+418 p., 1980) et d'Hippocrate montre, si c'était nécessaire, que l'étude de l'évolution des systèmes de pensée doit se baser sur les résultats les plus "pointus" de l'érudition, c'est-à-dire sur l'étude directe des textes.

Pour comprendre le passage de la pensée religieuse à la pensée rationnelle pré-scientifique, puis de celle-ci à la pensée scientifique, les ouvrages de Simon Byl ne sont pas utiles. Ils sont indispensables.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article